La médecine alternative : divers sens pour un seul but

La médecine alternative : divers sens pour un seul but

D’abord il faut donner la priorité au sens avant la structure de la phrase et ses syllabes .
. je J’avais assisté ,depuis longtemps, une conférence donnée par le feu Roger Garaudy . je ne m’en souviens qu’ une seule petite phrase, qui était celle-ci : « Al Ghazali (grand penseur musulman) a dit : «  l’homme regarde la lune ,l’imbécile regarde le doigt » en faisant comparaison entre la fléchette ,qui est la moyenne et  le tableau cible.
Al Ghazali lui-même avait conseillé ses lecteurs  s’ils trouvaient quelques erreurs ou fautes grammaticales, lexiques et même orthographique, qu’ils veuillent les corriger avec tout remerciement  et gratitude ,car mon intérêt,disait-il, était consacré pour le sens transcendant ,non les structures descendantes .
A propos, la médecine alternative restera toujours un sens en confusion avec les autres, selon les intentions et les manières choisie de l’utilisateur. c’est ça le cas de tout terme ou science non adapté sérieusement, ni étudié académiquement.
Lorsqu’on s’ouvre sur le web, nous constaterons des nombreuses identifications ,des divisions innombrables ,soit au singulier ou au pluriel.
Certains la présente comme un sujet uni, admissible, au moins logiquement !. les autres la traite comme un ensemble des médecines particulières. Ce qui la rend illogique plutot  que scientifique.ils sont disparates quand même, chaque genre s’applique en indépendance des autres, sans aucun lien ou sujet commun.
cela, à mon avis, a ouvert les vannes ;pour les opportunistes et charlatans, qui en profiteront avec toute liberté et franchiront le seuil de la vrai médecine ;sans aucun controle, ni sanitaire ni autoritaire .
En voici une définition partielle, pas complète ou satisfaisante :
Définition de la médecine alternative ou complémentaire

On la désigne par de  nombreux vocables qui  regroupent une grande diversité d’approches trouvant leur origine dans diverses théories, philosophies et religions. Aucun de ces termes n’est pleinement satisfaisant, mais ceux qu’on rencontre le plus souvent sont ceux de médecine alternative, complémentaire, parallèle, douce, empirique, non traditionnelle et holistique ou encore d’autres termes à connotation plus péjorative tels que médecine marginale ou populaire, voire charlatanisme.

Si on présente la médecine alternative sous forme singuliere cela va lui donner le sens d’être en équivoque avec la médecine – soit disant- scientifique ou purement moderne. Donc, elles vont s’affronter comme des concurrents ;pourquoi ne pas dire des frères  ennemis ? .
Eh bien ! cette conception produira des sortes de partisans disparates, les uns l’avouent, les autres pas .nous sommes donc devant une situation similaire au débat des sectes et différentes doctrines, où le refuge des partisans fanatiques et fervents.
Cela n’a aucune relation avec la science, surtout la médecine ,qui doit  rester neutre et utile pour toute être ,plutot l’humanité
Dans tout cas, la médecine restera toujours un métier honorable pratiquée par des honnêtes,c’est le cas  de toute profession  humaine ,sociale spécifiquement .
La maçonnerie, menuiserie, boulangerie, travail de forgeron, boucherie, les tous se collaborent et participent pour servir la société et assurer le développement humain.
Avant , disait louis pasteur: « une place pour une chose et chaque chose à sa place » .
C’est un principe médical très important sur lequel que doivent s’appuyer les médecins. Il est aussi tous scientifiques et logique, car cela économise le temps et l’effort qui sont en partenariat avec les frais et la patience du patient .ce dernier songe dans chaque seconde d’être soulagé, souhaite  se débarrasser de la maladie qui paralyse ses mouvements et tous ses projets.
Si on trouve la médecine alternative capable de réaliser ce souhait et donner la solution la moins coûteuse, il sera donc le choix le plus adopté pour la guérison.
Lorsqu’on parle de la médecine alternative parallèlement à la moderne cela ne signifie pas l’annulation ou restriction de la dernière, nous serons donc stupides et arriérés, régressés vers l’age médiévale ou préhistorique.
En dépit de ça, certains médecins, malheureusement,qui ont une attache aveugle et médiocre à la médecine moderne,ont horreurs d’entendre  la critiquer . cela surgira fortement lorsqu’on insiste sur l’amélioration des procédures actuelles.ils refusent , fanatiquement, de faire un approximative entre la moderne et la classique , herbeuse et chimique ,nutritive et hygiénique,curative et préventive etc.
Ce refus est attribué souvent à un manque culturel dont ils subissent ;  et qui ne dépasse pas leurs spécialités professionnelles. Car ils souffrent, peut-être ;d’une phobie médicale qui leur attires des  conjectures ou pronostics irréels. Ils croient ; alors, que si on admet ce qu’on appelle : médecine alternative, cela va retirer le tapis de sous leur pieds .c’est un peu radicule, n’est- ce pas ?surtout si cette illusion surgissent sur la conscience d’un médecin qui sera le soignant de ses patients.
Le vrai sens de la médecine alternative n’est pas encore identifié dans ce modeste article,il faut avoir de la patience qui se combine avec l’attitude d’un médecin ,plutot que le patient.
Nous sommes entrain de chercher une place appropriée au sujet proposé, afin de façonner la meilleure description. ceci nous donnera enfin le feu vert pour démarrer scientifiquement.
Pour placer une chose justement dans sa place  il faut  penser lentement. C’est pour cela  nous évitons de lancer des termes scientifiques sans sens précis dans un récit insensé. seulement, nous avons essayé  d’appliqué la méthode : semi logique, semi technique, semi médicale, semi littéraire etc.

PAR : Mohamed BENYAICH

À propos Mohamed BEN YAICH

Professeur à la Faculté des lettres de Oujda, Maroc

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *