La majorité gouvernementale à la recherche d’une nouvelle feuille de route pour apaiser les tensions entre ses composantes

La majorité gouvernementale à la recherche d’une nouvelle feuille de route pour apaiser les tensions entre ses composantes

La réunion que la majorité a décidé de tenir, vendredi à Rabat, constitue une importante étape dans la perspective d’apaiser les tensions suscitées par les sorties médiatiques de certaines de ses composantes et une occasion de se réorganiser pour faire face aux grands défis qui se posent pour le gouvernement, une année après son installation.

Si l’agenda de la réunion reste ouvert pour l’examen de n’importe quel dossier, le grand défi auquel doit faire face la majorité consiste à parvenir à un consensus pour mettre fin aux confrontations entre les deux poles de la majorité, le Parti de la justice et du développement (PJD) et le Parti de l’Istiqlal (PI) qui a adopté un mémorandum demandant, en particulier, de procéder à un remaniement gouvernemental et de certaines clauses de la charte de la majorité, suite aux multiples sorties médiatiques de son secrétaire général, Hamid Chabat, ayant suscité des réactions du PJD, ce qui a été à l’origine d’une crise entre les deux partis ayant nécessité la médiation des deux autres alliés (PPS et MP) et la décision de la tenue de cette rencontre.

Le secrétaire général du PPS, Nabil Benabdellah, a confié à la MAP que cette réunion traitera des principaux dossiers et des questions de nature à atténuer les tensions entre certaines composantes de la majorité, précisant que cette rencontre examinera les propositions susceptibles de renforcer la cohésion gouvernementale et de développer son action, en unifiant les vues et en évitant les sorties médiatiques unilatérales et non calculées à même de nuire à l’action du gouvernement.

La réunion examinera également la charte de la majorité gouvernementale, les sorties médiatiques de certaines directions de la majorité et les prochaines échéances électorales, a-t-il ajouté, notant que le mémorandum du PI n’annule pas les propositions des autres composantes de la majorité.

Le mémorandum considère que le rendement du gouvernement, une année après son installation, reste en deçà des attentes des citoyens, reprochant à l’exécutif la lenteur de son action et la prise de certaines décisions par des ministres de manière unilatérale, lesquelles devraient faire l’objet d’une coordination au sein de la majorité.

De son coté, Chabat, a réitéré son attachement à l’amendement de la charte de la majorité, comme indiqué par le mémorandum, dont la tenue de réunions régulières de la majorité, chaque 15 jours au lieu de 3 mois, estimant que la régularité de ces réunions permettra de trouver des solutions aux dysfonctionnements pouvant nuire au mode de gestion de certains dossiers par le gouvernement, et partant accélérer son rendement, développer l’économie du pays et mener les grandes réformes, selon une approche participative allant au delà des décisions unilatérales.

M. Chabat s’est en outre félicité que le mémorandum de son parti ait commencé à donner ses fruits, citant, à cet égard, la prise de conscience par le gouvernement d’entamer la réforme des grands dossiers, dont la caisse de compensation et le régime des retraites, non pas de de manière unilatérale, mais plutot à travers une approche participative et la contribution de toutes les composantes.

Pour ce qui est des prochaines élections, le secrétaire général du PI a dit douter que ces échéances se tiennent en 2013, puisque les lois y afférentes ne sont pas encore prêtes.

Mots Clefs:
Gouvernement

À propos Mouna Naciri

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *