La Ligue arabe prolonger d’un mois la mission des observateurs arabes en Syrie.

La Ligue arabe prolonger d’un mois la mission des observateurs arabes en Syrie.

Le directeur du département arabe à la Ligue arabe, Ali Garouch, a fait état, vendredi, d’une orientation générale pour prolonger d’un mois la mission des observateurs arabes en Syrie.« La mission de la Ligue arabe en Syrie a reçu le soutien nécessaire ces derniers jours après l’augmentation du nombre de ses observateurs qui se sont déployés sur 20 sites du territoire syrien et l’envoi des équipements logistiques qui faisaient défaut », a précisé le diplomate dans des déclarations à la presse.

Il a ajouté que les observateurs, qui ont entamé leur mission le 26 décembre dernier, ont visité plusieurs villes syriennes, dont Homs et Deraa, foyers d’affrontements violents entre les forces de l’ordre et les opposants syriens.

Selon des sources diplomatiques au Caire, Damas avait exprimé la disposition à proroger le mandat des observateurs en Syrie, mais qu’il s’opposait à l’élargissement de leur « champ d’action ».

Le mandat de la mission d’observation, qui compte 165 spécialistes dans les domaines de la sécurité et des droits de l’homme, a expiré jeudi dernier et son sort sera décidé lors de la réunion des chefs de la diplomatie de la Ligue arabe dimanche prochain au Caire.

Jeudi dernier, la Ligue arabe a annoncé la tenue dimanche prochain d’une réunion du comité en charge de la Syrie et du conseil ministériel de la Ligue arabe, consacrée à la situation en Syrie.

Lors de ces réunions, le chef de la mission des observateurs arabes le général soudanais Mohammed Ahmed Mustapha al-Dabi présentera un rapport global sur les développements de la situation en Syrie après 23 jours du début de la mission des observateurs arabes dans les différentes régions syriennes, notamment celles ayant été le théâtre d’actes de violences meurtriers.

Ce rapport portera sur l’application par les autorités syriennes des dispositions du protocole arabe de sortie de crise concernant notamment l’arrêt total des violences en application du plan arabe de sortie de crise prévoyant en premier lieu l’arrêt des violences.

Le plan arabe de sortie de crise appelle les autorités syriennes à « l’arrêt total des violences, quelles que soient leurs sources, pour protéger les citoyens syriens et la libération des détenus qui ont été arrêtés en raison des événements en cours ».

Ce plan prévoit aussi l’évacuation de toute force militaire des villes et des quartiers résidentiels et l’autorisation pour les organisations concernées de la Ligue arabe et les médias arabes et internationaux de se déplacer librement partout en Syrie pour s’informer de la réalité de la situation.

Selon cette « feuille de route arabe », une fois que le gouvernement syrien aura fait preuve d’un « progrès tangible » sur ces points, « le comité ministériel arabe en charge de la Syrie effectuera les contacts et les consultations nécessaires avec le gouvernement et les diverses composantes de l’opposition syrienne pour préparer une conférence de dialogue national ».

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *