La Grande mosquée de Poitiers occupée par des militants d’extrême-droite, le CFCM indigné

La Grande mosquée de Poitiers occupée par des militants d’extrême-droite, le CFCM indigné

Le chantier de la Grande mosquée de Poitiers, au centre de la France, fait l’objet depuis samedi matin d’une occupation « illégale » par des dizaines de jeunes se réclamant d’un groupe identitaire d’extrême-droite, un acte de provocation condamné aussi bien par les autorités locales que le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM).

Dans un communiqué, le CFCM exprime « sa forte indignation et condamne avec la plus grande vigueur l’occupation depuis ce matin à 6h00 de la Grande mosquée de Poitiers, en cours de construction, par un groupe se réclamant de +génération identitaire+, perturbant les offices religieux qui se tiennent dans une salle à proximité ».

« Cette occupation grave, sauvage et illégale, accompagnée de slogans hostiles à l’islam et aux musulmans, est sans précédent dans l’histoire de notre pays », souligne la haute autorité représentative des musulmans de France.

Le CFCM fait part de « sa profonde inquiétude face à cette nouvelle forme de violence antimusulmane qui témoigne une fois de plus de la volonté de ces groupuscules de mettre en péril notre vivre ensemble et notre cohésion nationale par l’incitation à la haine et à la division ».

Tout en se disant confiant dans la mobilisation des autorités, le Conseil appelle les pouvoirs publics français à « tout mettre en oeuvre pour mettre fin à cette occupation inacceptable et à traduire ses auteurs devant la justice ».

Il tient à saluer « les gestes de solidarité des autorités religieuses sur place » et invite « toutes les forces vives de notre pays à s’opposer avec force à ces provocations méprisables », tout en exprimant « son total soutien aux responsables et aux fidèles de la grande mosquée de Poitiers ».

A cet égard, le CFCM appelle les musulmans de France à « faire vivre l’esprit de ces dix premiers jours du mois du Grand pèlerinage, les plus importants du calendrier musulman, pour affronter cette nouvelle provocation dans la sérénité ».

Dans sa réaction à cette occupation, le ministre de l’intérieur Manuel Valls a dénoncé une « provocation haineuse » et « amalgames douteux ».

De son coté, le préfet du département de la Vienne, Yves Dassonville, a assuré les membres de la communauté musulmane de sa sympathie et sa solidarité face à cet acte de « provocation », soulignant que ses services resterons vigilants et feront en sorte que les occupants évacuent les lieux le plus tot possible.

Une trentaine de policiers ont été déployés autour du chantier afin de procéder à leur interpellation, qui semble délicate en raison de la hauteur du bâtiment, selon la préfecture.

Mots Clefs:
France

À propos François Deville

2 commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *