La France rejette la demande d’asile du fondateur de WikiLeaks Julian Assange

La France rejette la demande d’asile du fondateur de WikiLeaks Julian Assange

La présidence de la République française a annoncé vendredi que Paris ne peut pas donner suite à la demande d’asile en France formulée par le fondateur de WikiLeaks Julian Assange dans une lettre adressée au président François Hollande et publiée par le journal Le Monde.

« La France a bien reçu la lettre de M. Assange. Un examen approfondi fait apparaître que compte-tenu des éléments juridiques et de la situation matérielle de M. Assange, la France ne peut pas donner suite à sa demande », indique un communiqué de l’Elysée.

La situation du fondateur de WikiLeaks « ne présente pas de danger immédiat. Il fait en outre l’objet d’un mandat d’arrêt européen », souligne la même source.

Dans cette lettre, Assange indique que seule la France se trouve aujourd’hui en mesure de lui offrir la protection nécessaire contre « les persécutions politiques » dont il fait l’objet.

Recherché par la justice américaine, Assange fait l’objet d’une enquête pour viol et agression sexuelle en Suède pour des faits remontant à août 2010. Mais il refuse de se soumettre au mandat d’arrêt européen.

Le 11 mai 2015, la Cour suprême de Suède a rejeté son appel. S’il se rend en Suède, il estime qu’il risque d’être extradé vers les Etats-Unis. Depuis juin 2012, il a obtenu l’asile au sein de l’ambassade d’Equateur à Londres.

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *