La femme rurale marocaine moins instruite mais plus active que la citadine (organisme)

La femme rurale marocaine moins instruite mais plus active que la citadine (organisme)

Environ 58,2% des filles et des femmes rurales marocaines âgées de 10 ans et plus sont sans niveau d’instruction en 2011 (contre 29,8% en milieu urbain) et seules 0,6% ont un niveau supérieur (contre 8,7% dans les villes), a indiqué mercredi le Haut commissariat marocain au plan (HCP).

Le HCP a souligné dans une note d’information publiée à la veille de la célébration de la journée internationale de la femme (8 mars) que la femme rurale qui « accuse un retard important par rapport à la citadine » en matière d’éducation, est plus présente sur le marché du travail avec un taux d’activité s’élevant à près du double que celui de la femme urbaine.

« Le taux d’activité des femmes rurales âgées de 15 ans et plus s’élève à 36,6% en 2011, soit près de deux fois celui des citadines (18,1%) », a relevé la même source en signalant que « Ce taux reste cependant bien inférieur à celui des hommes ruraux qui atteint 80,5% ».

Le HCP a, par ailleurs, fait remarquer que « Les femmes rurales actives sont dans leur quasi totalité occupées, le chomage ne concerne que 2,1% d’entre elles » en précisant qu’elles « travaillent dans la quasi totalité des cas (94%) dans l’agriculture, secteur où elles représentent 41,6% de la main d’Âœuvre ».

Le Haut commissariat au plan a également souligné que « trois femmes rurales actives occupées sur quatre sont des aides familiales (travail non rémunéré) contre seulement 4,6% dans les villes où c’est plutot le travail salarié qui domine (80,5% contre 5,5% des actives occupées rurales) ».

« En 2011, 16% des ménages ruraux sont dirigés par des femmes (contre 20,8% dans les villes). Parmi ces femmes, près de la moitié (50,5%) sont veuves, 39,7% mariées et 6,3% sont divorcées », a fait savoir le HCP notant qu' »un peu moins des deux-tiers (63,2%) des femmes chefs de ménage en milieu rural sont des inactives et 36,2% sont actives occupées ».

En matière de niveau de vie, le HCP a indiqué qu' »un ménage rural dirigé par une femme dépense en moyenne 37% moins que celui dirigé par une citadine (8.417 dirhams annuellement contre 13.317 DH) » précisant que « Cet écart se traduit par des disparités importantes en termes de pauvreté ».

Enfin, la note du HCP a indiqué que les femmes représentent 50,8 % de la population marocaine soit 16,4 millions, en 2011, dont 41,6 % vivent en milieu rural et sont relativement plus jeunes que les citadines (29 % sont âgées de moins de 15 ans contre 24 %).

« Un peu moins des deux-tiers (62,2%) des femmes sont en âge de travailler (15-60 ans) et 8,8% sont âgées de 60 ans ou plus », a indiqué le HCP dans sa note d’information.

Mots Clefs:
MarocMarocains

À propos Ghita Senhaji

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *