La contagion des interdictions touche le ministère des Habous et des Affaires Islamiques

La contagion des interdictions touche le ministère des Habous et des Affaires Islamiques

Après la série des interdictions ayant touché le champ journalistique marocain, il est lieu aujourd’hui à un autre type d’interdiction relatif à la quête spirituelle des marocains.

En effet, le célèbre Cheikh NHARI, Imam et prêcheur de la prière du vendredi au sein de deux grandes mosquée de la ville d’Oujda (AlQods et Attawabine) est désormais officiellement interdit par le Ministère de tutelle.

Quand le ministère de M. Ahmed TAOUFIQ reste sans répliques par rapport aux motifs de cette brusque et bizarre interdiction du « MINBAR », des observateurs soulignent que c’est dû à la tournée que le Cheikh NHARI avait effectué aux mosquées du sud du royaume et qui avait eu un succès incomparable.

Suite à cette tournée, deux fonctionnaires de la protection civile ont été licenciés pour la simple raison d’avoir assisté à l’une de ses conférences.

Les admirateurs du Cheikh NHARI ne comptent pas, de leurs parts, rester sans riposte et comptent organiser des protestations et des sit-in devant la délégation du ministère à Oujda dès demain.

Nabil KOUIFI

Mots Clefs:
Marocains

À propos Ghita Senhaji

Un Commentaire

  1. amira
    février 25th, 2013 14:52

    barak allah fih il dit que la verite rien que la verité

    Répondre

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *