La Catalogne sous le choc après le suicide d’un homme menacé d’expulsion de son logement

La Catalogne sous le choc après le suicide d’un homme menacé d’expulsion de son logement
0 commentaires, 06/05/2013, Par , Dans Monde

Un nouveau cas de suicide à cause d’une expulsion locative a été enregistré lundi à Barcelone, suscitant une vague d’émoi et de consternation en Catalogne.

Menacé d’expulsion de son logement pour non-paiement du loyer, la victime, un homme de 40 ans, a mis fin à ses jours par pendaison, a annoncé la police de cette région autonome du nord-est de l’Espagne.

Le corps inanimé de la victime a été découvert peu avant l’arrivée d’une équipe des forces de l’ordre pour mettre à exécution la décision d’expulsion, émise par la justice, a indiqué la même source dans un communiqué.

La Plateforme des Affectés par l’Hypothèque (PAH) de Barcelone, une association regroupant des personnes expulsées ou menacées d’expulsion ainsi que des activistes qui les soutiennent, a déploré ce nouveau cas de suicide, appelant les autorités à intervenir d’urgence pour mettre fin aux drames causés par les expulsions des personnes en situation de vulnérabilité.

La PAH a également appelé à un rassemblement au centre de Barcelone pour « rendre hommage à la mémoire de la victime » et manifester son « rejet » des expulsions des locataires et propriétaires incapables de payer leur loyer ou leur crédit immobilier.

Cet incident intervient quelques jours après l’annonce par le gouvernement autonome de Catalogne de son intention d’instaurer une taxe sur les logements vides détenus par les banques et les promoteurs immobiliers afin d’encourager le marché locatif.

La mise en place de cette taxe dont le montant n’a pas été révélée, devrait contribuer à réduire le prix des loyers, avait expliqué Santi Vila, membre du gouvernement régional chargé des questions de logement.

Selon un recensement récent, la Catalogne, qui a été durement touchée par l’éclatement de la bulle immobilière en 2008, compte 450.000 logements vides, dont 80.000 logements neufs.

Le Congrès des députés espagnol (chambre basse) avait adopté récemment une loi censée limiter les expulsions des familles surendettées dont le nombre a explosé en raison de la crise qui frappe le pays.

Adoptée en réponse à une condamnation de la Cour de Justice européenne, la loi paralyse pendant deux ans les expulsions des familles les plus vulnérables, limite les pénalités de retard de paiement et permet à la justice de suspendre une procédure d’expulsion si elle détecte d’éventuelles clauses abusives dans le contrat de crédit.

Mots Clefs:
Gouvernement

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *