La Banque mondiale craint pour ses employés homosexuels

La Banque mondiale craint pour ses employés homosexuels
0 commentaires, 01/03/2014, Par , Dans Couverture, Monde

La Banque mondiale (BM) a exprimé son inquiétude pour la sécurité de ses employés travaillant dans des pays réprimant l’homosexualité, selon un mémo interne.

« Nous faisons notre maximum et nous continuerons à le faire pour nous assurer que tous nos employés sont en sécurité, quelle que soit leur orientation sexuelle », a indiqué le président de la BM, Jim Yong Kim, dans ce document daté de jeudi.

Cette prise de position intervient alors que la Banque mondiale a décidé jeudi de suspendre le versement d’un prêt de 90 millions de dollars à l’Ouganda après le vote d’une loi durcissant la répression de l’homosexualité, déjà passible de la prison à vie dans le pays.

« Ces cas de discrimination ne sont pas isolés: 83 pays dans le monde considèrent l’homosexualité comme illégale », a déclaré M. Kim dans ce mémo, ajoutant que les femmes étaient également victimes de discrimination « dans plus de 100 pays ».

Ces discriminations « vont à l’encontre des principes de nos équipes », a ajouté le président de la BM.

Mastodonte du développement, la Banque mondiale dispose de nombreux bureaux permanents dans les pays du sud où elle envoie régulièrement ses équipes en mission.

« Notre attention ne doit pas se limiter » à ces pays, a toutefois assuré M. Kim dans une tribune publiée par le Washington Post, pointant notamment le récent vote d’une loi aux Etats-Unis, en Arizona, permettant à des commerçants de refuser de servir des homosexuels. Le gouverneur de l’Etat a finalement opposé son veto à ce texte de loi.

M. Kim a également annoncé l’ouverture « dans les prochains mois » d’un large débat au sein de la Banque sur « l’impact » de ces discriminations sur ses projets de développement et sur le sort de ses employés homosexuels.

« Le combat pour éradiquer toute discrimination institutionnalisée est une tâche urgente », a déclaré le dirigeant.

Le durcissement de la répression des homosexuels en Ouganda a soulevé un tollé, notamment aux Etats-Unis, un des principaux donateurs du pays et actionnaire majoritaire de la Banque mondiale.

Mercredi, le secrétaire d’Etat américain John Kerry a comparé cette loi à celles en vigueur dans l’Allemagne nazie.

À propos Ghita Senhaji

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *