Khalid Skah liberer sous contrôle judiciaire

Khalid Skah liberer sous contrôle judiciaire

L’athlète marocain Khalid Skah, placé mercredi en rétention judiciaire en France, a été remis en liberté sous contrôle judiciaire vendredi, a-t-on appris de source judiciaire.

Aucun délai n’est prévu pour l’examen de la demande d’extradition le concernant formulée par la Norvège, a-t-on précisé de même source.

Khalid Skah, vainqueur du 10.000 m des Jeux de Barcelone en 1992 et double champion du monde de cross-country, est au coeur d’un imbroglio diplomatico-juridique entre le Maroc et la Norvège pour un problème de garde d’enfants. Il fait l’objet, dans ce cadre, d’une demande d’extradition formulée par la Norvège.

Interpellé mercredi matin à Orly, il a été présenté vendredi au parquet général de la cour d’appel de Paris, qui lui a notifié le mandat d’arrêt le visant.

Il a ensuite été présenté au président de la chambre de l’instruction, qui a statué en faveur d’une remise en liberté sous contrôle judiciaire.

L’ancien champion d’athlétisme avait été arrêté mercredi à l’aéroport d’Orly, près de Paris, et placé en rétention en raison de la demande d’extradition dont il est l’objet pour enlèvement d’enfants, privation de liberté et menaces, selon une source proche du dossier.

Khalid Skah est en conflit avec son ex-épouse, Anne Cecile Hopstock, de nationalité norvégienne, portant sur la garde de leurs deux enfants.

Ces derniers étaient dans un premier temps restés auprès de leur père, à Rabat, après la séparation de leurs parents. Ils ont été rapatriés clandestinement en Norvège par leur mère en 2009, avec l’aide de deux militaires norvégiens.

Soutenu par les autorités marocaines, Khalid Skah accuse l’ambassade de Norvège à Rabat de les avoir « enlevés » et d’avoir aidé leur mère à les exfiltrer « illégalement » du territoire marocain.

La Norvège reconnaît avoir temporairement accueilli à leur demande Selma, née en 1993, et Tarik, né en 1996, dans la résidence de l’ambassadeur, estimant que leur sécurité était menacée, mais assure n’avoir joué aucun rôle dans leur sortie du territoire.

Selon Oslo, les deux militaires norvégiens ayant participé à l’exfiltration ont fait cela sur leur temps libre, et non pas dans le cadre d’une mission officielle.

D’après l’entourage de l’ex-athlète, Khalid Skah a été inculpé en Norvège pour violences domestiques et menaces contre des représentants officiels, en l’occurrence des diplomates de l’ambassade de Norvège à Rabat.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Ahmed Belaarej

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *