L’entraîneur et 2 joueurs du Wydad agressés par plus de 200 hooligans munis d’armes blanches dont des sabres

L’entraîneur et 2 joueurs du Wydad agressés par plus de 200 hooligans munis d’armes blanches dont des sabres

L’entraîneur et au moins deux joueurs du Wydad Casablanca ont été agressés physiquement jeudi lorsque plus de 200 hooligans, munis d’armes blanches dont des sabres, ont fait irruption au sein du complexe d’entraînement de ce club de football marocain, ont indiqué des témoins vendredi à l’AFP.

Vers 15H45, au moins 200 personnes, dont certaines cagoulées, ont envahi le complexe Mohamed Benjelloun après avoir agressé les agents de sécurité, alors que l’effectif du Wydad et le staff s’apprêtaient à débuter un entraînement, selon ces sources.

A l’aide d’armes blanches, ils s’en sont pris physiquement aux joueurs et entraîneurs, les dépouillant de leurs téléphones portables, puis ont pillé les vestiaires et endommagé des véhicules –à l’aide notamment de peinture– avant de prendre la fuite.

L’entraîneur, Moustapha Chahid dit « Chérif » ainsi que deux joueurs ont été blessés et brièvement hospitalisés, ont affirmé ces sources.

Sur une vidéo diffusée par des sites marocains, les joueurs, indignés, ont déclaré avoir été attaqués par des dizaines de « voyous » armés « de couteaux et de sabres ». « Ce n’est pas le public du Wydad qui a fait ça », a avancé l’un des joueurs.

D’après plusieurs sites, un membre du comité directeur a démissionné à la suite de cet incident, qui intervient alors que le Wydad, un des deux grands clubs de Casablanca avec le Raja, traverse une crise sportive: il reste sur une série de plusieurs matches sans victoire en championnat et pointe à la 7e place.

« La folle descente aux enfers des Rouge », titrait dès jeudi le quotidien Le Matin, selon qui le club fait en outre face « à une guerre de tranchées » opposant depuis deux ans en interne le président, Abdelilah Akram, à ses détracteurs.

Des plaintes ont été déposées auprès de la police, et la Fédération royale marocaine (FRMF) a également été saisie de l’incident.

Le match de championnat du Wydad prévu samedi au complexe Mohamed-V face à Safi pourrait être reporté.

« Une demande a été faite en ce sens (par le Wydad), mais aucune réponse n’a encore été donnée », a indiqué à l’AFP une source proche du club sous couvert d’anonymat. « On n’avait jamais vu ça au Maroc, c’est une première », a déploré une autre source.

Des violences ont en revanche émaillé plusieurs rencontres de football au Maroc au cours de l’année écoulée.

En avril 2013, plus de 200 personnes avaient été interpellées à la suite de violences urbaines –destructions de biens publics et privés, agressions– dans le centre de Casablanca, mégalopole de cinq millions d’habitants, en marge d’un match entre le Raja et les FAR Rabat.

Dans les semaines suivantes, cinq prévenus avaient par ailleurs été condamnés à deux mois de prison ferme pour des faits de hooliganisme en marge d’une rencontre Wydad-Kénitra.

Lors de la saison 2011-2012, la FRMF avait dit avoir recensé plus d’une trentaine d’incidents en première et deuxième divisions.

Le Maroc doit accueillir en janvier prochain la CAN-2015 et, un mois auparavant, une nouvelle édition du Mondial des clubs. Celle de 2013, qui s’est déroulée en décembre à Agadir et Marrakech (sud), n’a donné lieu à aucun incident notable.

Voir Vidéo

À propos Yassine Nasim

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *