Un jeune Franco-Marocain tué par des miliciens chiites au Yémen

Un jeune Franco-Marocain tué par des miliciens chiites au Yémen

Un jeune Franco-Marocain, grièvement blessé mercredi par des tirs de miliciens chiites à un barrage dans la capitale yéménite Sanaa, est décédé à l’hôpital, a indiqué jeudi un diplomate occidental.

L’homme, présenté comme un salafiste, se trouvait avec un jeune fanco-algérien, qui a été tué sur le coup lors d’une altercation ayant mal tourné à un point de contrôle tenu par des combattants chiites.

« Le Franco-Marocain est décédé a priori hier soir à l’hôpital », a déclaré ce diplomate à l’AFP.

Les deux victimes avaient « entre 25 et 30 ans » et se trouvaient « depuis moins d’un an » au Yémen, a-t-il dit.

Un porte-parole des Affaires étrangères à Alger a identifié le Franco-Algérien comme étant Farid Hamou, natif de Metz (est de la France), où il a pratiquement toujours vécu.

Les deux jeunes suivaient des cours de théologie au centre salafiste « El Fath » à Sanaa.

Les miliciens chiites les ont peut-être pris pour « des membres d’Al-Qaïda », réseau extrémiste sunnite actif au Yémen, avait indiqué mercredi un diplomate occidental.

La rébellion chiite, dont le bastion se trouve à Saada (nord) a profité de l’instabilité chronique du Yémen depuis le soulèvement de 2011 contre l’ancien président Ali Abdallah Saleh pour entrer à Sanaa le 21 septembre.

Depuis la capitale, ces miliciens appelés Houthis ont étendu leur influence vers le centre et l’ouest du Yémen, se heurtant parfois à des tribus sunnites et à des combattants d’Al-Qaïda.

À propos Abdellah Miloudy

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *