Jérusalem-Est : le gouvernement israélien « détruit » les efforts de paix de Kerry

Jérusalem-Est : le gouvernement israélien « détruit » les efforts de paix de Kerry
0 commentaires, 30/05/2013, Par , Dans Monde

Le gouvernement israélien « détruit » les efforts du secrétaire d’Etat américain John Kerry pour relancer les processus de paix, a affirmé jeudi le négociateur palestinien Saëb Erakat, après la confirmation de projets de construction dans des colonies de Jérusalem-Est occupée.

« Nous considérons que les dernières décisions du gouvernement israélien détruisent réellement et officiellement les efforts de M. Kerry », a déclaré M. Erakat à l’AFP.

Ce dernier a accusé Israël d’avoir « un plan systématique pour détruire les efforts de Kerry, un plan qui comporte le renforcement de la colonisation, le déplacement des citoyens et des attaques de colons contre les terres palestiniennes ».

Selon l’observatoire anticolonisation Terrestrial Jerusalem, Israël va construire 300 logements dans la colonie de Ramot et 797 autres unités vont être proposées à la vente dans l’implantation de Gilo, à proximité de la ville palestinienne de Bethléem, en Cisjordanie.

Ces développements, dont les plans avaient été approuvés à la fin 2012, se produisent moins d’une semaine après une nouvelle visite du secrétaire d’Etat américain dans la région pour tenter de redémarrer les négociations de paix entre Israéliens et Palestiniens bloquées depuis septembre 2010.

Ils surviennent alors que le gouvernement de Benjamin Netanyahu semble observer depuis plusieurs mois un « gel de facto » de la colonisation condamnée par les Etats-Unis et la communauté internationale. Il a récemment suspendu les appels d’offres pour la construction de logements dans les colonies.

Le directeur de Terrestrial Jerusalem a affirmé que ces annonces provenaient du ministre du Logement Uri Ariel, un colon, numéro deux du parti nationaliste religieux Foyer juif, ou de son entourage, et visaient à « forcer la main de Netanyahu ».

« Cela ne veut pas dire que le gel est terminé, mais cela signifie que le ministre du Logement de Netanyahu s’efforce de parvenir à ce résultat », a analysé M. Seidemann.

Les colonies de Ramot et Gilo sont situées à Jérusalem-Est, le secteur à majorité arabe de la Ville sainte, occupé et annexé par Israël depuis juin 1967.

Aux yeux de la communauté internationale, cette annexion est illégale, de même que toutes les colonies israéliennes dans les Territoires palestiniens occupés, qu’elles aient ou non été autorisées par le gouvernement israélien.

Plus de 360.000 colons israéliens vivent en Cisjordanie occupée et quelque 200.000 dans des quartiers de colonisation à Jérusalem-Est occupée et annexée.

Lors de sa récente mission régionale, John Kerry a exhorté Israéliens et Palestiniens à « prendre des décisions difficiles » pour revenir à la table des négociations.

« Il est clair que le statu quo n’est pas tenable à long terme (…). Au final, il faudra que les deux parties fassent preuve de leadership » pour parvenir à la paix, a plaidé le chef de la diplomatie américaine avant son départ vendredi dernier.

Le chef de la diplomatie américaine a appelé à des négociations directes entre les deux camps.

Interrogé sur la politique de colonisation israélienne, M. Kerry a critiqué le projet du gouvernement de régulariser quatre implantations sauvages de Cisjordanie qu’il s’était engagé à démanteler, tout en estimant que cela ne devait pas empêcher une reprise des pourparlers.

La direction palestinienne exige pour reprendre les négociations un gel total de la colonisation israélienne. M. Netanyahu rejette toute « condition préalable » aux pourparlers.

Mots Clefs:
Gouvernement

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *