Jacob Cohen répond à André Azoulay

Jacob Cohen répond à André Azoulay

Après la réponse du conseiller royal André Azoulay (ICI), qui a accusé l’écrivain marocain Jacob Cohen de mener contre lui une campagne de discrédit pour le compte de certains secteurs du Mossad, celui-ci lui répond à son tour.M. Azoulay est un homme d’expérience. Il a fréquenté les milieux financiers internationaux et cotoyé des personnalités de haut rang, dont certainement des ministres et des ambassadeurs. Il sait comment faire avancer une cause, placer les pions là où il faut et quand il faut. Les subtilités de langage diplomatique ne lui sont pas inconnues.

Lorsque j’ai émis l’hypothèse que M. Azoulay joue le role de sayan dans l’intérêt d’Israël et pour le renforcement de sa politique expansionniste, c’est parce qu’il joue depuis plus de 20 ans le role d’éminence grise, intermédiaire discret et utile pour tisser ces liens qui échappent au commun des mortels et qui font une politique.

C’est quoi au juste un sayan ? Je ne le dis pas pour M. Azoulay qui doit avoir sa petite idée. Un sayan est un juif sioniste qui, par « patriotisme », collabore avec les institutions sionistes, le Mossad en particulier, pour promouvoir les intérêts de sa patrie de cœur.

Ce sont ainsi des dizaines de milliers de juifs qui, à travers le monde, et jouant le jeu du double patriotisme, apportent leur aide médiatique, politique, économique, matérielle, tout ce qui peut faire avancer la cause d’Israël.

Dans le cas de M. Azoulay, sa « contribution » a consisté à tisser patiemment et profondément des liens entre les responsables israéliens et des hommes politiques arabes en général et marocains en particulier, pour favoriser ce qu’on appelle euphémiquement une meilleure compréhension, mais en réalité pour ancrer la présence israélienne dans les cercles dirigeants arabes, la rendre normale, utile même, et finalement incontournable.

On me dirait, si c’est pour le bien de la paix, pourquoi pas ? Qui l’en blâmerait ? Or c’est tout le contraire qui s’est produit. Le régime sioniste a fait son trou dans les sociétés arabes sans rien lâcher sur sa politique. La Cisjordanie est dépecée, quadrillée, harcelée. Le nombre des colons sionistes est passé en 20 ans de « pourparlers » publics ou secrets de 150 000 à 550 000, soit 350% d’augmentation. M. Azoulay ignore-t-il ces faits et ces chiffres ? Certainement pas. Il se défendrait probablement en disant qu’il faut continuer à négocier. Jusqu’à arriver à 1 million de colons peut-être.
L’arnaque sioniste a été, et est toujours, de faire croire aux négociations et à la volonté de paix, en comptant sur les sayanim, comme M. Azoulay, et leurs complices arabes, pour répandre cette atmosphère de dialogue, d’embrassades, de progrès.

M. Azoulay prétend être pro-palestinien depuis l’âge de 13 ans. J’avoue ne pas avoir eu cette précocité. Mais moi je mène campagne contre l’occupation sioniste et ses méfaits. Qu’a fait M. Azoulay depuis ce temps pour combattre l’occupation, les destructions, les détentions arbitraires, l’annexion de Jérusalem, la répression brutale à Gaza, etc. ? Ah oui ! Il doit être pour un Etat palestinien. Eh bien, il n’est pas le seul, il est même en bonne compagnie. Bush, Sharon, Blair, Sarkozy, Netanyahou… ils sont tous pour un Etat palestinien. Mais ils attendent que les Palestiniens soient mûrs pour accepter un Banthoustan à l’ombre d’Israël.

Cessons cette hypocrisie. Les pro-palestiniens à la sauce Azoulay et autres complices arabes se cantonnent dans des incantations sur le dialogue, la paix, les 2 Etats, mais ferment les yeux sur le reste, car leurs intérêts sont indissolublement liés à ceux de l’Amérique impériale en général et de son vassal impérial au Proche-Orient en particulier.

Jacob Cohen

À propos Abdellah Miloudy

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *