Italie : Un marocain jugé « radical » expulsé

Italie : Un marocain jugé « radical » expulsé

Un Marocain de 41 ans, soupçonné de « pratique intégriste de l’islam à vocation terroriste », a été expulsé vers son pays, ont rapporté samedi les médias italiens citant le ministre de l’Intérieur Angelino alfano.

Cet homme, qui disposait d’un permis de séjour en règle, résidait à Imola dans le nord de la péninsule. Il a été repéré à l’issue d’une longue enquête de la police anti-terroriste.

L’Italie avait déjà expulsé fin mars un imam marocain, installé près de Lucques, en Toscane, jugé trop radical et dangereux pour la sécurité du pays.

Rome a renforcé la sécurité et les mesures de prévention après l’attentat du Bardo à Tunis et la poussée jihadiste en Libye.

Les autorités italiennes ont procédé à 17 arrestations et 33 expulsions dans la mouvance jihadiste depuis les attentats de Paris début janvier, avait indiqué mi-mars le chef de l’antiterrorisme, Mario Papa.

Au total, 4.432 personnes ont été contrôlées et 141 perquisitions menées, avait-il précisé.

En janvier, Angelino Alfano avait annoncé que l’Italie disposait d’une liste d’une centaine de personnes considérées comme proches de la mouvance jihadiste et étroitement surveillées.

Un récent rapport des services secrets a relevé que l’Italie est perçue par les jihadistes comme « l’épicentre du monde chrétien ». Mais la menace reste d’abord liée au « jihad individuel »: « la propagande on-line », expliquait-il, peut avoir des effets sur des loups solitaires et des petits groupes prêts à frapper la société de l’intérieur.

À propos Ahmed Belaarej

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *