Irak : Daech s’empare de la ville de Ramadi

Le groupe Daech s’est emparé dimanche de la ville irakienne de Ramadi, situé à près de cent kilomètres de la capitale Bagdad, victoire qui a été revendiquée par les combattants de cette organisation sur plusieurs forums jihadistes.

« Dieu a permis aux soldats du califat de nettoyer toute la ville », a écrit le groupe, ajoutant qu’ils « contrôlent, avec les bataillons de chars et de lanceurs de missiles s’y trouvant, ainsi que le centre de commandement des opérations (de la province d’Al-Anbar) ».

La prise de contrôle de cette ville a été confirmée peu avant par le porte-parole du gouverneur de la province, Mouhannad Haimour.

Daech contrôle la majeure partie de la vaste province désertique d’Al-Anbar, qui s’étend des frontières syriennes, jordaniennes et saoudiennes jusqu’aux portes de Bagdad.

La perte de contrôle de la ville de Ramadi constitue une nouvelle défaite pour les forces pro-gouvernementales appelées par le premier ministre Haider al-Abadi à résister.

Al-Abadi a ordonné dimanche aux soldats, à leurs alliés des tribus et aux forces d’élite de « tenir leurs positions et ne pas permettre à Daech de prendre d’autres secteurs ».

« Un appui aérien continu aidera les troupes au sol à tenir leurs positions, en attendant l’arrivée d’autres forces en renfort et de combattants des « Unités de mobilisation populaire », a-t-il ajouté.

Daech a lancé jeudi une nouvelle offensive sur Ramadi avec une vague d’attentats suicide, tuant près de 500 personnes, entre civils et membres des forces de sécurité, selon le porte-parole de gouverneur de la province d’Al Anbar.

D’après l’Organisation internationale des migrations (OIM), 8.000 personnes ont été contraintes de fuir leurs maisons suite à la recrudescence des combat dans la ville.

Mots Clefs:
Daech

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *