Internet au Maroc : Un taux de croissance de 46% en 2013

Internet au Maroc : Un taux de croissance de 46% en 2013

Le développement que connaît le marché des télécoms au Maroc est fortement tirée par internet qui affiche un taux de croissance de 45,97 en 2013, par rapport à la même période en 2012, a souligné vendredi à Casablanca, Boubker Badr, directeur de l’Economie numérique au ministère de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique.

Le paysage de l’internet marocain a connu une évolution notable depuis 2009, l’année de lancement du Plan « Maroc Numeric 2013 » et de la note d’orientations générale pour le développement du secteur des télécommunications à horizon 2013, a indiqué M. Badr à lors de la Journée nationale de l’Internet, placée sous le thème « Journée sur l’industrie des noms de domaine internet ».

Il a également noté que les actions entreprises dans le cadre de ces deux feuilles de route, ont permis d’accélérer le développement des infrastructures de télécommunications, de réussir l’intégration des différentes régions du Royaume dans l’ère du numérique et de positionner ainsi le Maroc parmi les pays émergents de la région en matière de technologies de l’information et de la communication (TIC).

En corrélation avec l’évolution du secteur internet, la demande en adresse IP est devenu de plus en plus importante avec plus de 3.8 millions d’adresses IPv4 alloués à fin 2013, a poursuivi le responsable qui a souligné que plusieurs chantiers ont été amorcés dans le but de généraliser l’usage des TIC et dont le bilan reste très positif.

Il a noté dans ce cadre que 99 % de la population marocaine est couverte par le réseau GSM et près de 80% est couverte par le réseau 3G, soit plus de 41 millions d’abonnés mobiles, ajoutant que plus de 40% des foyers sont connectés à Internet et plus de 43% sont équipés en ordinateurs (et/ou tablette).

Le Maroc compte 16 millions d’internautes, et 5,77 millions d’abonnés internet avec une prédominance de la connexion 3G (85,53pc du parc global), tandis que la bande passante Internet internationale est passée de 266.000 Mbps à fin 2012, à 412.000 Mbps à fin 2013, soit une évolution de 54,89% en un an.

Pour rapprocher l’administration des besoins de l’usager, M. Badr a fait savoir que 54 services e-gov ont été réalisés et 12 autres projets sont en cours dans le cadre du programme e-Gouvernement. Le nombre de noms de domaine « .ma » a atteint quant à lui les 50.000 en 2013.

S’agissant des perspectives d’évolution du secteur, M. Badr a relevé que plusieurs actions et initiatives sont programmées pour maintenir la croissance affichée dont la mise en place du projet Net-U (couverture de 108 établissements universitaires hors présidences d’universités et 25 cités universitaires d’un accès Internet Wifi Outdoor), la mise en œuvre du plan national pour le passage à l’IPv6, outre la poursuite d’un développement harmonieux et structuré du secteur des télécommunications, à travers l’élaboration d’une nouvelle note d’orientations pour le développement du secteur à horizon 2018.

Organisée par l’Association marocaine pour la promotion de l’Internet (MISOC), cette journée d’étude s’adresse au grand public, aux industriels des noms de domaines, aux marques et aux utilisateurs du web soucieux d’être informés de l’évolution de système des noms de domaine cherchant à décrypter et à comprendre les apports et enjeux de des nouvelles extensions.

« Comment le programme mondial d’élargissement du système des noms de domaine est entrain de se concrétiser? Comment appréhender les enjeux des nouveaux noms de domaines ? Quel impact sur le mode de fonctionnement d’internet? » sont autant de questions auxquelles des experts nationaux et internationaux de la communauté Internet ont tenté d’y répondre durant cette journée.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Siham Lazraq

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *