Interdiction d’un rassemblement d’Amnesty à Bouznika

Interdiction d’un rassemblement d’Amnesty à Bouznika

Amnesty International (AI) a dénoncé mardi l’interdiction de son rassemblement de jeunes au Maroc, une décision jugée légale par les autorités mais qualifiée de « pas en arrière pour les libertés d’association et de réunion » par l’ONG.

L’ONG devait organiser dans un complexe de Bouznika, entre Rabat et Casablanca, son « 16e camp de la jeunesse ». Du 1er au 7 septembre, une quarantaine de militants venus d’Europe et de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord devaient notamment échanger sur les « moyens d’enrayer la torture et les mauvais traitements », en lien avec une récente campagne internationale d’AI pour laquelle le Maroc figurait parmi les pays cible.

Citées par l’agence MAP, les autorités locales ont toutefois fait savoir que ce regroupement avait été interdit, en raison de l’absence de démarches administratives adéquates.

Dans une déclaration transmise à l’AFP, AI a « rejeté fermement » ces « allégations », affirmant disposer de récépissés de ses démarches.

Cette décision constitue « un pas en arrière pour les libertés d’association et de réunion », a fait valoir l’ONG basée à Londres.

Mots Clefs:
Maroc

À propos said boulif

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *