Informatisation des tribunaux: L’ère des registres en papier sera révolue à l’horizon 2020

Informatisation des tribunaux: L’ère des registres en papier sera révolue à l’horizon 2020

Le ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid a annoncé, mercredi, que l’année 2020 a été retenue comme date butoir pour mettre fin à l’usage des registres en papier et dépasser la phase du double travail manuel et informatisé dans les tribunaux.

Dans ce cadre, le ministère est en phase de conclure un accord d’échange électronique avec l’ensemble des instances représentatives des avocats au Maroc, un programme qui est de nature à permettre aux barreaux de communiquer de manière électronique avec les tribunaux et que le Département de tutelle Âœuvre pour étendre aux autres métiers de justice, a fait savoir M. Ramid dans un exposé devant la commission de la Justice, de la Législation et des Droits de l’Homme à la Chambre des représentants, à l’occasion de l’examen du budget du ministère de la Justice et des Libertés.

Afin de préparer l’infrastructure nécessaire à l’opération de modernisation et les programmes et applications informatiques destinés aux tribunaux, le ministère a poursuivi en 2012 ses efforts pour généraliser l’outil informatique et l’usage des nouvelles technologies dans le domaine de l’administration judiciaire, a indiqué M. Ramid.

Dans ce sens, il a affirmé que son Département Âœuvre pour la mise à niveau et la généralisation des réseaux informatique et électrique au niveau de l’ensemble des tribunaux du Royaume, tout en accompagnant les projets de construction ou d’extension en cours, pour le renforcement de la connexion informatique entres les différents tribunaux et l’administration centrale et pour la généralisation de l’Internet.

Cette modernisation touchera le matériel et les programmes informatiques, l’accompagnement et la formation et les services à distance, a-t-il précisé.

Par ailleurs, M. Ramid a fait savoir qu’un prix annuel est en cours de création, avec l’objectif de rendre hommage aux efforts de l’élément humain et des tribunaux et ce, suivant des critères bien déterminés et avec l’implication des responsables judiciaires et de l’ensemble des acteurs concernés.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Ghita Senhaji

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *