Immigration clandestine : 800 personnes tente de franchir la frontière espagnole depuis Melilla

Immigration clandestine : 800 personnes tente de franchir la frontière espagnole depuis Melilla

Les autorités espagnoles ont déjoué mercredi une nouvelle tentative d’assaut massif contre la frontière séparant le Maroc de l’enclave de Melilla, menée par environ 800 clandestins venus d’Afrique subsaharienne, a annoncé la Garde civile.

Dès mardi soir, le dispositif espagnol de surveillance de la frontière avait repéré « d’importants mouvements de migrants subsahariens sur les flancs du Mont Gurugu, au Maroc, descendant de manière organisée et depuis différents campements, vers la frontière grillagée », a indiqué la Garde civile dans un communiqué.

Différents groupes « se sont rejoints à mesure qu’ils s’approchaient de la frontière, formant un ensemble d’environ 800 migrants », conduits par des personnes connues sous le nom de « guides », « connaissant le terrain », a ajouté le communiqué.

Toute la nuit, les migrants se sont dispersés puis regroupés sans cesse, « tentant de s’approcher de la frontière dans différents secteurs », avant de renoncer face à l’important dispositif déployé du côté espagnol, selon la Garde civile.

Ces tentatives de franchir la frontière se répètent régulièrement à Melilla, ville espagnole située dans le nord du Maroc et formant, avec l’autre enclave de Ceuta, la seule frontière terrestre entre l’Afrique et l’Europe.

Pour tenter de déjouer ces assauts menés par des migrants venus d’Afrique subsaharienne via le Maroc, l’Espagne a construit autour de la ville une triple barrière grillagée, de onze kilomètres de long et sept mètres de haut, équipée de caméras de surveillance et de capteurs ultrasensibles.

A l’automne, l’Espagne a décidé de réinstaller, « pour renforcer la sécurité », des barbelés dans la partie supérieure de la frontière, où ce dispositif avait été supprimé en 2006, provoquant de vives protestations d’organisations de défense des droits de l’Homme ainsi que du parti socialiste, d’opposition.

Le 5 novembre, un immigrant était mort lors d’un assaut d’environ 200 clandestins, après être tombé du haut de la clôture.

Mots Clefs:
ImmigrationMaroc

À propos Abdellah Miloudy

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *