Ibtissame Lachgar montre le bas, et le haut c’est pour quand ?

Ibtissame Lachgar montre le bas, et le haut c’est pour quand ?

La militante de la première heure du Mouvement du 20 février, Ibtissame Betty Lachgar a participé, le 27 janvier dernier, aux cotés des « Femen », à un happening à Paris, pour prendre la défense du mariage pour tous. La militante n’a toutefois pas poussé le mimétisme jusqu’à imiter les autres filles en se déshabillant, mais s’est contentée d’exhiber son ventre, sur lequel elle avait tracé en lettres roses, le mot FREEDOM.

Elle est ainsi la deuxième femme arabe, après l’Egyptienne Oulaya Almahdy, à participer à une action de ce genre aux cotés du mouvement ukrainien fondé à Kiev en 2008 par Anna Hutsol, son actuelle présidente.

On doit à la poignée de femmes qui composent ce collectif des actions spectaculaires de strip-tease en plein hiver, pour dénoncer la corruption, la prostitution, ou encore  la violence conjugale, le racisme, la pauvreté et les religions.

Un nouveau coup d’éclat  de l’audacieuse militante marocaine, en forme de provocation et qui en rappelle d’autres, comme les déjeûners publics en plein ramadan, initiés il y a deux ans,  par «  MALI », un autre mouvement auquel elle participe  et dont elle est l’une des co-fondatrices, avec Zineb El Rhazoui.

Ibtissame, fille d’un célèbre syndicaliste décédé il y a quelques années, a été de toutes les marches ou sit-ins du Mouvement du 20 février et ce malgré les risques physiques encourus, suite aux matraquages de la police et aux attaques des « Baltagis ».

À propos Mouna Naciri

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *