HitRadio reçoit sa licence de diffusion au Gabon et au Sénégal

HitRadio reçoit sa licence de diffusion au Gabon et au Sénégal

La radio privée marocaine « HitRadio », un format musical et de divertissement dédié aux jeunes, poursuit son déploiement en Afrique subsaharienne, par l’obtention de licences nationales au Gabon et au Sénégal, après avoir ouvert une fréquence à Bangui en République Centrafricaine.

« A l’occasion de la visite de SM le Roi Mohammed VI au Gabon, la radio musicale a diffusé ses premières émissions à Libreville en partenariat avec Love FM sur le 107.3 avant d’installer ses propres antennes de diffusion dans la région », indique jeudi la radio dans un communiqué.

Evoquant les atouts dont elle dispose pour se déployer en Afrique et séduire la jeunesse du continent, la radio relève que « c’est fort d’un capital marque déjà bien installé au Maroc que HitRadio peut sereinement se déployer hors frontière, l’idée est de proposer une programmation positive permettant à la fois de promouvoir plus largement les artistes marocains mais également de mettre en avant les talents locaux.

Ce déploiement hors frontières est un challenge d’abord technique, car il faut pouvoir installer des antennes et négocier avec des opérateurs locaux des emplacements adéquats et ensuite culturel, dans la mesure où les programmes de la radio devront s’adapter aux tendances et goûts musicaux du pays concerné pour passer d’une dimension purement nationale à une dimension internationale. Pour cela, la Radio envisage de mettre en place une direction Afrique basée au Togo, ajoute la même source.

« Nous avons fait des demandes de licence dans la plupart des pays d’Afrique francophone et en fonction des accords obtenus nous installons nos antennes. Et d’ici fin 2013, HITRADIO devrait pouvoir se développer au Burkina, au Burundi, au Congo-Brazzaville et au Niger avant d’être en mesure de progressivement élargir sa diffusion à d’autres pays d’Afrique Centrale et de l’Ouest », affirme le directeur général et fondateur de HITRADIO, Younes Boumehdi.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Mouna Naciri

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *