Haut Atlas : Gravures Yagour, qui en veut aux salafistes!?

Haut Atlas : Gravures Yagour, qui en veut aux salafistes!?

Le ministère marocain de la Culture a démenti jeudi la destruction de gravures préhistoriques par des salafistes dans les montagnes du Haut-Atlas, dans le sud du Maroc, signalant avoir mené des « investigations » en collaboration avec les « autorités locales et régionales ».

« L’information faisant état d’une destruction de gravures rupestres sur le plateau du Yagour, situé à 2.600 m d’altitude, dans la commune de Tighedouine, est dénuée de tout fondement », souligne le ministère dans un communiqué.

« Ce type d’incident, contraire à nos valeurs, ne peut trouver place au Maroc », fait valoir le texte. « Ceci dit, les sites de gravures rupestres, et autre sites du patrimoine matériel, peuvent subir, comme partout ailleurs, les conséquences d’une dégradation naturelle et même humaine, à travers parfois même le vandalisme et le trafic illicite », poursuit-il.

Plusieurs médias marocains avaient évoqué la destruction par des salafistes de gravures sur pierre préhistoriques. Contacté par l’AFP, un responsable de la Ligue amazighe des droits de l’Homme (LADH), Aboubakr Anghir, avait confirmé mercredi que des « gravures sur pierre représentant le soleil », vieille « de plus de 8.000 ans », avaient « été détruites il y a quelques jours par des salafistes ».

L’une de ces gravures situées dans le massif du Toubkal, au sud de Marrakech, est appelée +la plaque du soleil+ et elle est antérieure à la présence des phéniciens au Maroc », avait-il poursuivi, notant avoir « envoyé un courrier au ministère de la Culture, mais sans réponse pour l’heure ».

La représentation du soleil peut être considérée par certains mouvements fondamentalistes comme une représentation d’une divinité et une « idolâtrie », contraire à l’unicité de Dieu.

Dans son communiqué, le ministère de la Culture signale encore que le Maroc « dispose de nombreuses aires rupestres, qui s’étendent sur de vastes espaces », et invite « l’ensemble des composantes de la société à contribuer à la protection et à la valorisation » de l' »héritage historique » du royaume.

Mots Clefs:
Maroc

À propos said boulif

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *