Harcèlement sexuel au Maroc : Une loi ferme sera soumis au Parlement

Harcèlement sexuel au Maroc : Une loi ferme sera soumis au Parlement

Un projet de loi prévoyant pour la première fois des peines de prison ferme pour « harcèlement sexuel » devrait bientôt être soumis au Parlement au Maroc, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

Ce projet de loi concerne l’auteur de « tout acte importun à l’encontre d’un tiers dans les espaces publics à travers des actes, des propos, des gestes à caractère sexuel ou dans le but d’obtenir un acte de nature sexuelle », ont indiqué des médias locaux.

Il prévoit notamment des peines de deux mois à deux ans de prison et une amende de 1.000 dirhams (90 euros) à 3.000 dirhams (270 euros). La peine peut même atteindre cinq ans de prison si le harcèlement est dirigé contre « une collègue de travail » ou si la victime est « sous la tutelle de l’auteur de l’acte incriminé », rapporte le quotidien arabophone Al Massae.

Lors de sa réunion hebdomadaire jeudi, le gouvernement a indiqué qu’une commission présidée par son chef, l’islamiste Abdelilah Benkirane, va « réviser ce projet de loi avant de le soumettre de nouveau au conseil de gouvernement ».

Mais il ne sera adoptée définitivement que par un vote des deux chambres du parlement marocain.

Contactée, la députée du Parti du progrès et du socialisme (PPS, majorité), Nouzha Skalli, ancienne ministre du Développement social et de la Famille, a salué « l’avènement de ce projet tant attendu ».

« Je regrette que les associations de défense des droits des femmes n’aient pas été associées à l’élaboration », a-t-elle toutefois ajouté, avançant par ailleurs que les cas de viol conjugal et de droit à l’avortement en cas de viol n’étaient pas pris en compte par ce texte.

Au Maroc, les défenseurs des droits des femmes s’appuient depuis 2011 sur la nouvelle constitution adoptée dans le contexte du printemps arabe, qui consacre l’égalité des droits et exhorte l’Etat à oeuvrer pour la parité.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Siham Lazraq

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *