Hamid Chabat veut mettre sous tutelle le chef de gouvernement Benkirane

Hamid Chabat veut mettre sous tutelle le chef de gouvernement Benkirane

Sous le titre « Istiqlal-PJD: déballage public », l’hebdomadaire marocain « Challenge » relève samedi que le nouveau secrétaire général du parti de l’Istiqlal Hamid Chabat avait annoncé la couleur dès son élection à la tête de l’Istiqlal en exprimant son mécontentement du fonctionnement du gouvernement et en réclamant un remaniement ministériel, précisant que cette fois, il a envoyé un document à Abdelilah Benkirane où il réclame un remaniement très large, donnant 20 pc aux femmes et surtout une direction collégiale de la majorité pour diriger l’Exécutif.

« Cette mise sous tutelle du chef du gouvernement est l’exigence la plus inacceptable aux yeux de Benkirane », explique l’hebdomadaire, ajoutant que « Benkirane, pourtant impulsif d’habitude, n’a pas réagi pour le moment, mais ce sont les Istiqlaliens opposés à Chabat, qui sont sortis du bois pour défendre la coalition, quant au PPS et au MP, ils ont, après avoir tenté de jouer les intermédiaires, jeté l’éponge et préfèrent le mutisme ».

Pour la publication, « il s’agit là d’un silence assourdissant qui cache mal le malaise d’une coalition prise en otage par le changement intervenu à la tête de l’Istiqlal », dont les mécontents ont trouvé en Chabat, un leader charismatique pour défendre leurs ambitions, relevant que « ses demandes répétées de remaniement ont certes cette dimension, mais pas uniquement: ce qu’il veut c’est une véritable redistribution des cartes, renforçant la présence de son parti aux départements les plus sensibles ».

« C’est sans doute parce que tout changement d’alliances pour sauver la majorité est un casse-tête que Benkirane encaisse en silence, se montre patient et préfère calmer le jeu », souligne l’hebdomadaire, notant que « les négociations seront très dures parce que le nouveau « zaïm » istiqlalien place la barre très haut, mais pour Benkirane, assurer la continuité de la coalition est vital, toute autre solution l’affaiblissant politiquement ».

De son coté, « Maroc Hebdo International » écrit que « la pratique constitutionnelle vient de s’enrichir avec ce mémorandum adressé par Chabat au Chef de l’Exécutif », ajoutant que « ce document illustre une procédure inédite jusqu’alors: celle d’une composante d’une majorité rendant publiques des revendications de réaménagements du Cabinet tant pour ce qui est de ses structures que de son fonctionnement, alors que d’ordinaire, quand des questions de cette nature se posaient, elles restaient confinées dans un cadre discret et informel jugé plus conforme aux usages ».

Mots Clefs:
Maroc

À propos said boulif

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *