Football : Après l’élimination du Mondial 2014 le Maroc tourne la page

Football : Après l’élimination du Mondial 2014 le Maroc tourne la page
0 commentaires, 06/09/2013, Par , Dans Couverture, Sport

Le Maroc, éliminé de la course au Mondial-2014 de football, dispute samedi une rencontre sans enjeu en Côte d’Ivoire et a déjà l’esprit tourné vers d’autres échéances: « sa » Coupe du monde des clubs cet hiver et « sa » CAN-2015.

Après une qualification in extremis pour la CAN-2013 et un triste parcours lors de cette compétition, les Lions de l’Atlas ont logiquement abdiqué sur la route du Brésil, à la suite d’une piteuse défaite en Tanzanie (1-3) en mars. Un crève-coeur pour les supporteurs du Maroc, dont la dernière participation à une Coupe du monde remonte au siècle dernier (1998, en France).

Faute de mieux, les regards sont désormais tournés vers la Coupe d’Afrique des nations prévue dans le royaume dans moins d’un an et demi.

Côté terrain la rencontre samedi à Abidjan « doit permettre de bien préparer les prochaines échéances », a lui-même noté le sélectionneur Rachid Taoussi qui pense donc à bâtir une équipe capable de jouer les premiers rôles à la CAN-2015 au Maroc.

Alors que l’équipe nationale n’a pas atteint la finale de ce tournoi depuis 2004, la pression se fait déjà sentir sur les épaules de Taoussi. Recruté pour faire oublier le passage désastreux du technicien belge Eric Gerets, son avenir est incertain.


Débuts tonitruants


Après des débuts tonitruants –une victoire décisive 4-0 à l’automne dernier face au Mozambique lors des qualifications de la CAN-2013–, le Maroc version Taoussi est aussitôt retombé dans les travers de l’ère Gerets.

Le mois dernier, les Lions de l’Atlas se sont inclinés en amical, à domicile, face au Burkina Faso (2-1), presque logiquement (le Maroc est 75e au classement Fifa, le Burkina 48e).

De fait, chaque match permet de constater que la greffe entre joueurs locaux et « expatriés » ne prend pas. Quant aux performances de ces derniers, elles sont insuffisantes, à l’image du milieu du Dynamo Kiev, Younès Belhanda, champion de France en 2012 avec Montpellier.

D’autres, comme l’ancien attaquant d’Arsenal, Marouane Chamakh, ont disparu des radars (il joue aujourd’hui toujours en Angleterre, mais au peu médiatique Crystal Palace).

« On a pu dégager le noyau dur de la sélection future », assure Taoussi, ex-adjoint du Français Henri Michel dans les années 1990, qui met en avant la jeunesse de l’effectif (23 ans de moyenne d’âge).

Dans le même temps, pour se consoler de ses malheurs sur le terrain et patienter d’ici 2015, le Maroc va se concentrer avec gourmandise sur l’organisation d’autres rendez-vous internationaux: les « coupes du monde des clubs » 2013 et 2014, une première sur le continent.


Bayern Munich et bière


« Le Maroc prépare sa +coupe du monde+ », a ainsi titré mercredi le quotidien L’Economiste, pour relater la présentation de l’édition 2013 (11-21 décembre), chiffres clés à l’appui: budget de 340 millions de dirhams (environ 32 millions d’euros), 100.000 supporteurs attendus et 700 journalistes déjà accrédités.

La tête d’affiche sera le Bayern Munich, qui a gagné la Ligue des champions avec un Franck Ribéry désigné le 30 août joueur UEFA de la saison écoulée. Le club bavarois débutera à Agadir, station touristique hautement appréciée des Allemands et qui dispose d’un stade flambant neuf de 45.000 places.

L’autre enceinte, à Marrakech, n’a toutefois rien à lui envier, et le Maroc garde l’ambition de décrocher l’organisation d’un Mondial, après l’échec pour l’édition 2010 notamment.

A plus court terme, le chef du gouvernement, l’islamiste Abdelilah Benkirane a, lui, exprimé ses questionnements quant à l’attitude à adopter face aux fans allemands « grands consommateurs de bière », selon la presse locale.

« Servez-leur l’alcool à volonté, dans le respect des règles du jeu. Montrez-leur que le Maroc est un pays ouvert et tolérant », aurait rétorqué un responsable de la sécurité, cité par L’Economiste.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Yassine Nasim

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *