Festival des musiques sacrées : Il y en a pour tous les goûts

Festival des musiques sacrées : Il y en a pour tous les goûts
0 commentaires, 12/06/2013, Par , Dans Culture

Dans cette rubrique dite « Festival dans la ville », la programmation est plus tournée vers des genres populaires, mais n’est pas, non plus, moins prestigieuse.

C’est ainsi que chaque soir à partir de 22h30, la place historique de Bab Boujloud, qui avait fait l’objet d’un lifting complet, accueille un public nombreux, qui se déplace de toute la ville pour assister à des concerts de chanteurs marocains et étrangers, répéter, dans une liesse collective, des morceaux bien célèbres et danser sur des rythmes universels.

Coté programmation, les affiches sont tout aussi alléchantes les unes que les autres. De Rachida Talal, Mehdi Abdou, Mohamed Anbari, Mohamed Bajeddoub, Hamid Kasri, Nass L’Ghiwan et les Hmadcha de Fès, coté marocain, Coumbane Mint Ely (Mauritanie), DJ Click (France), Abeer Nehme (Liban), Ladysmith Red Lions (Afrique du sud) et Karim Ziad d’Algérie, c’est toute une palette de genres et de sensibilités musicales qui sont au menu.

Changement de décor, mais toujours dans le cadre du même « festival grand public », les festivaliers peuvent assister, à partir de 23 h, à des concerts plus spirituels appelés « soirées soufies ». Une manière originale de clore les journées dans une ambiance chaleureuse, empreinte de spiritualité et de convivialité, dans les jardins de Dar Tazi.

Ouverts à tous, ces concerts de Samaa donnent un aperçu de la culture islamique à travers la richesse et la créativité de ses dimensions artistiques et spirituelles.

Une belle sélection de confréries de différentes régions du Royaume apportent cette année cette touche de soufisme. Il s’agit des tariqas hassania (Laayoune), Habibia (Taza), Derkaouia (Azemmour), Touhamia et Hamadcha (Fès), Al Ajibia (Tanger) et Tariqa Ouazzania.

Sous d’autres cieux, la passion autour des musiques sacrées se poursuit avec la même authenticité. Des expositions et projections sur différentes thématiques sont organisées encore cette année et que l’on peut visiter durant la semaine du Festival dans différents endroits comme à Dar Tazi, Musée Batha, Jardins Jnan Sbil Borj Sud, Dar Mokri, Palais Jamai ou Dar Tazi.

Cette 19-ème édition propose également des activités quotidiennes pour enfants et adolescents comprenant des expositions, des concerts, des spectacles et diverses autres manifestations.

Au menu principal du festival, le public de Bab Al Makina a rendez-vous, jeudi soir, avec un concert de la chanteuse syrienne Assala Nassri. Le concert de cloture de cette 19-ème édition sera donné par la célèbre chanteuse américaine Patti Smith.

À propos Mouna Naciri

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *