Fès va « sûrement » se doter d’un tramway « dans les années à venir », selon le vice-président de la Commune urbaine

Fès va « sûrement » se doter d’un tramway « dans les années à venir », selon le vice-président de la Commune urbaine
0 commentaires, 09/01/2013, Par , Dans Régions

Après Rabat et Casablanca, la ville de Fès va « sûrement » se doter d’un tramway « dans les années à venir », a promis le vice-président de la commune urbaine, Allal Amraoui.

« Les études de faisabilité sont donc pratiquement terminées » et la ville de Fès « va sûrement avoir dans les années à venir ce mode de transport, à savoir le tramway », a déclaré M. Amraoui à la MAP.

Il a rappelé que la ville de Fès a entrepris depuis 2003 une réflexion globale sur le transport public en vue de diversifier l’offre, précisant que le tramway vient en tête, vu son impact sur l’activité économique et sociale et du fait qu’il représente le mode transport « le plus écologique », « le plus sûr » et « le plus agréable ».

Les études de faisabilité qui ont été entamées à l’époque sur le projet de tramway à Fès, avec l’appui des villes partenaires comme Strasbourg et Montpellier, sont « aujourd’hui terminées », a-t-il dit, ajoutant que ces études ont démontré que la capitale spirituelle « peut abriter un tramway » et que des axes « sont déjà identifiés ».

Le responsable de la commune de Fès a noté qu’après la fin de l’étude de faisabilité technique, il faut lancer « une étude de faisabilité financière » pour voir l’impact et la rentabilité de ce genre de projet.

« Et comme les villes de Rabat et de Casablanca se sont lancées dans ce genre de projet, on a décidé de surseoir et de voir un petit peu l’évolution de l’expérience de ces deux villes, pour pouvoir prendre la meilleure décision sur le projet de tramway eu égard au budget colossal que cela nécessite », a-t-il dit.

Il a relevé que ce grand projet nécessite un budget  » très important », émettant le souhait que le gouvernement « ou d’autres parties » apportent leur appui à la concrétisation de ce chantier.

M. Amraoui a assuré que ce projet « extraordinaire » de tramway « n’est pas tombé aux oubliettes » et viendra compléter l’offre de transport public dans la capitale spirituelle du Royaume.

La municipalité de Fès avait déjà organisé en 2006 une réunion de concertation avec des experts des transports venant de Strasbourg, Marseille et Barcelone, pour réfléchir sur l’opportunité de lancer le projet de tramway.

Le vice-président de la commune urbaine de Fès a souligné toutefois la nécessité de développer les autres modes de transport public avant de se lancer dans le tramway.

« En Europe, a-t-il expliqué, le tramway est venu en dernière partie après le développement du transport par taxi, par bus et par métro », a-t-il rappelé, soulignant que le tramway « vient donc pour compléter cette offre de service de transport ».

Il a rappelé que le transport public est « une priorité très importante » au niveau de la ville de Fès de par son impact sur l’activité socio-économique, rappelant les efforts consentis récemment pour la modernisation du transport par bus.

« Aujourd’hui, a indiqué M. Amraoui, il y a une amélioration de ce mode de transport et puis on va réfléchir aux autres formes de transport » comme le tramway.

La commune urbaine de Fès avait confié ces derniers mois à une société privée la gestion du transport urbain, avec l’ambition de moderniser ce secteur en difficultés et d’offrir à la population un service de qualité.

La nouvelle société concessionnaire de ce service a démarré ses activités avec un cahier de charges qui prévoit l’acquisition de centaines de bus et l’ouverture de nouvelles lignes pour un investissement de 180 millions de DH dès la première année d’exploitation, et 410 millions de DH au bout de 5 ans.

Mots Clefs:
CasablancaFès

À propos said boulif

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *