Fès : Une enquête a été lancée dans l’affaire de la Franco-Marocaine enterrée vivante

Fès : Une enquête a été lancée dans l’affaire de la Franco-Marocaine enterrée vivante

Une enquête a été ouverte au Maroc après le décès d’une jeune franco-marocaine, dont le corps a été retrouvé dans un jardin de Fès et qui aurait pu y être enterrée vivante, a affirmé mardi une source policière.

« Elle a été retrouvée le 26 mai dans le jardin du principal suspect chez qui elle logeait et qu’elle aurait connu via Facebook. Les circonstances exactes de ce décès n’ont pas encore été élucidées. Une enquête est en cours », a indiqué à l’AFP cette source sous couvert d’anonymat.

« Selon les premiers éléments, la victime, qui était diabétique, a fait un malaise et le principal suspect, pensant qu’elle était morte, l’a enterrée dans son jardin à 10 cm sous terre », a-t-elle ajouté.

De même source, aucune trace de violence n’a été constatée sur son corps.

Selon sa soeur Jamila, jointe par l’AFP, Amina el-Haouari, 25 ans, avait quitté le Vaucluse (sud-est de la France) pour Fès le 19 mai avec une amie pour des vacances. Mais « elle n’a visiblement jamais dormi dans la chambre d’hôtel » qu’elle avait réservée, a-t-elle poursuivi.

Selon cette proche, la jeune femme devait « rentrer le vendredi 23 mai tard le soir et dès le samedi nous avons su que ce n’était pas normal ». « Nous avons appelé le consulat, la police, l’hôtel et nous sommes venus sur place. On attend les résultats des analyses », a-t-elle déclaré.

Interrogé lors d’un point de presse, le porte-parole du Quai d’Orsay, Romain Nadal, a confirmé qu’une enquête était en cours.

« Un homme a été mis en examen pour homicide volontaire. Les autorités françaises sont en contact étroit avec les autorités marocaines pour établir les circonstances exactes », a-t-il relevé.

Le quotidien marocain Al Massae a affirmé de son côté qu’une dispute aurait éclaté entre la victime et le principal suspect, issu « d’une grande famille de Fès ». La jeune femme a eu un problème de santé et l’homme, paniqué, l’a enterrée dans le jardin, avance également le journal.

À propos Siham Lazraq

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *