États-Unis : Mise a prix de la tête d’un Hacker Russe ayant dérobé 100 millions de dollars

États-Unis : Mise a prix de la tête d’un Hacker Russe ayant dérobé 100 millions de dollars

Les Etats-Unis offrent jusqu’à 3 millions de dollars pour des informations pouvant permettre l’arrestation de Evgueni Mikhaïlovitch Bogachev, présenté par la justice américaine comme l’un des plus importants cyber-criminels actuels.

« Egalement connu sous le pseudonyme de +lucky12345+ et +slavik+, Bogachev est accusé d’avoir été l’administrateur d’un réseau ayant implanté un logiciel pirate sur plus d’un million d’ordinateurs sans autorisation », a indiqué le département d’Etat dans un communiqué.

Les utilisateurs du logiciel, « Zeus » ou « GameOver Zeus » dans sa version la plus évoluée, ont pu « voler des informations bancaires et vider les comptes concernés », dérobant au total « plus de 100 millions de dollars » à des particuliers ou des entreprises américaines, selon le Département d’Etat.

Bogachev est « peut-être du plus important cyber-criminel de la planète », a estimé dans un point-presse William Brownfield, chargé de la coopération judiciaire internationale au Département d’Etat.

Selon Joseph Desmarest, directeur adjoint de la cyber-division du FBI, une banque de Floride dont l’un des ordinateurs était infecté par « GameOver Zeus » a vu 7 millions de dollars disparaitre de l’un de ses comptes en 2012.

Selon les informations de la justice américaine, Bogachev vit en Russie. Le FBI a transmis les informations le concernant au FSB, le service du renseignement russe, a indiqué Joseph Desmarest.

L’enquête judiciaire sur « GameOver Zeus » a commencé en Pennsylvanie (Est) il y a deux ans, selon David J. Hickton, procureur fédéral local. Le 23 mai 2014, une opération de police avait notamment permis de « couper les liens les lignes de communications » entre les ordinateurs infectés et le réseau à l’origine de « GameOver Zeus ».

« Zeus », la version originale du logiciel pirate, était apparue en 2007, selon le FBI.

L’enquête du FBI sur « GameOver Zeus » a impliqué plus d’une dizaine de pays, dont l’Australie, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la France, l’Italie, la Suisse, le Luxembourg, ou le Japon.

La prime est offerte dans le cadre d’un programme américain de lutte contre le crime organisé international (TOC, transnational organized crime), lancé en 2011 par les Etats-Unis.

Plus de 20 millions de dollars de primes ont déjà été versées en deux ans dans le cadre de ce programme, a indiqué William Brownfield.

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *