Erdogan vol pour Alger aprés la signature des accords de coopération au Maroc

Erdogan vol pour Alger aprés la signature des accords de coopération au Maroc

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, confronté à des manifestations hostiles dans son pays, a signé des accords de coopération avec le Maroc avant son départ mardi pour Alger, deuxième étape de sa tournée au Maghreb.

M. Erdogan devait s’envoler pour Alger vers 10H30 locales (9H30 GMT), selon une source officielle qui a requis l’anonymat.

Arrivé lundi après-midi, le chef du gouvernement turc s’est entretenu avec son homologue marocain, Abdelilah Benkirane, issu tout comme lui d’un mouvement islamiste qualifié de « modéré ».

S’exprimant devant le Forum d’affaires Maroc-Turquie, M. Erdogan a appelé à poursuivre le renforcement de la coopération entre entrepreneurs des deux pays, liés depuis 2004 par un accord de libre-échange.

Les deux chefs de gouvernement ont par ailleurs signé une « déclaration politique conjointe » portant sur la création d’un « conseil de haut niveau de partenariat stratégique », d’après l’agence MAP.

Des accords de coopération dans le domaine des transports et dans le secteur maritime ont en outre été conclus.

Sur le secteur maritime, l’accord prévoit le développement de liaisons entre les ports marocains et turcs, ainsi que le renforcement de la coopération en matière de formation et d’industrie navale.

Si les relations économiques entre Rabat et Ankara ont le vent en poupe, le Maroc enregistre un important déficit commercial vis-à-vis de la Turquie.

Après Alger, M. Erdogan doit se rendre en Tunisie mercredi, avant un retour le lendemain dans son pays, où la contestation ne semble pas faiblir.

La nuit dernière a été marquée par de nouveaux rassemblements et des violences, et l’un des principaux syndicats s’est joint à ce mouvement, sans précédent depuis l’accession au pouvoir en 2002 du Parti de la justice et du développement (AKP, islamo-conservateur) de Recep Tayyip Erdogan.

Les manifestants lui reprochent son « autoritarisme » et l’accusent de vouloir « islamiser » la société turque.

Lundi soir, lors d’une conférence de presse à Rabat, M. Erdogan a pour sa

part affirmé que la situation était en voie d’apaisement.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Mouna Naciri

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *