Enterrée vivante, une femme algérienne a été secourue par des militaires

Enterrée vivante, une femme algérienne a été secourue par des militaires
0 commentaires, 17/02/2014, Par , Dans Couverture, Monde

Enterrée vivante, une femme algérienne a été secourue in-extremis par des militaires déployés dans la région de Bordj Menaiel, à 70 km à l’est d’Alger, rapporte lundi la presse locale, qui ne précise pas le motif de cet acte.

C’est un badaud qui a donné l’alerte aux éléments de l’ANP (armée nationale populaire) après avoir entendu les gémissements de cette femme, ensevelie jusqu’au coup sous un tas de terre.

En urgence, les soldats, dont le campement se trouve dans les parages, ont accouru vers les lieux pour déterrer la femme, « une célibataire » âgée de 46 ans et dont les jours ne sont pas en danger.

Aux antipodes de la presse francophone qui parle d’un acte « moyenâgeux et injustifiable » commis par « un membre de la famille », le quotidien arabophone +Ennahar+ privilégie plutôt la thèse d’une tentative de suicide de cette femme « mariée », qui aurait quitté le domicile conjugal depuis près d’une semaine.

D’après cette publication, cette quarantenaire avait déjà essayé de se jeter dans une tombe que creusaient des habitants de la région pour l’enterrement d’un mort, mais elle a été empêchée par les personnes présentes, qui l’ont conduite en dehors du cimetière.

Taraudée par l’idée de s’ensevelir sous la terre, raconte le même journal, la femme se serait dirigée vers un petit bois où elle aurait creusé un trou profond pour s’enterrer vivante. C’est à ce moment qu’un passant allait la découvrir, avec uniquement la tête hors de la terre.

À propos Ghita Senhaji

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *