Egypte : Poursuite des affrontements pour la 3ème journée consécutive

Egypte : Poursuite des affrontements pour la 3ème journée consécutive

Les affrontements entre forces de l’ordre et manifestants près du ministère de l’Intérieur dans le centre du Caire, qui ont fait neuf morts et des dizaines de blessés depuis jeudi dernier

, se sont poursuivis samedi.Les policiers anti-émeute ont tiré des gaz lacrymogènes sur les manifestants, rassemblés dans les rues de Mansour et Mohamed Mahmoud près du bâtiment de l’Autorité des taxes, qui leur ont jeté des pierres près du ministère de l’Intérieur.

La célèbre place cairote Tahrir, épicentre de la révolution populaire qui a contraint le président Hosni Moubarak à démissionner, a été rouverte à la circulation après une gigantesque manifestation organisée vendredi pour protester contre la mort de 74 supporteurs mercredi dernier lors d’un match de football.

Ces affrontements, qui ont fait trois morts au Caire et six à Suez et 2.532 blessés, interviennent dans le cadre d’une série de mouvements de contestation reprochant à la police et au Conseil suprême des forces armées égyptiennes, au pouvoir depuis la chute du régime de l’ancien président Hosni Moubarak, d’avoir été incapables d’éviter le drame de Port-Saïd.

Ces manifestants ont appelé le gouvernement à assumer ses responsabilités et à présenter sa démission suite aux affrontements meurtriers de Port-Saïd.

Ils appellent aussi le parlement à renforcer les pressions sur les autorités militaires en vue d’accélérer le transfert du pouvoir à une autorité civile élue.

Le Conseil suprême des forces armées (CSFA), dirigé par le maréchal Hussein Tantaoui et chargé de la délicate transition démocratique, a, de son coté, accusé « des mains étrangères et intérieures de viser le pays ».

Dans un communiqué publié sur Facebook, il a appelé « toutes les forces politiques et nationales de cette grande nation à adopter un role historique (…) et à intervenir pour rétablir la stabilité ».

Les violences de Port-Saïd avaient éclaté à l’issue du match de football qui opposait Al Masry, le club local, à l’équipe cairote d’Al Ahly. Outre les 74 morts, elles ont fait un millier de blessés. La plupart des tués ont succombé à une bousculade provoquée par des affrontements entre supporters, mais les manifestants tiennent la police et l’armée pour responsables de ce drame.

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *