Égypte : Mohamed Morsi réaffirme son attachement à la légitimité

Égypte : Mohamed Morsi réaffirme son attachement à la légitimité
2 commentaires, 03/07/2013, Par , Dans Monde

Le président égyptien Mohamed Morsi a exprimé, mardi, son attachement à la légitimité, appelant l’armée à retirer son ultimatum de 48 donné aux forces politiques pour sortir de la crise.

Cité par la chaine de télévision des Frères musulmans « 25 janvier », le président Morsi a appelé les forces armées à retirer leur ultimatum, tout en exprimant « le rejet de tout diktat interne ou externe ».

La présidence égyptienne avait indiqué, lundi soir, que la déclaration de l’armée fixant un ultimatum de 48 heures aux forces politiques, risquait de « semer la confusion ».

Dans un communiqué, la présidence a déploré le fait que « la déclaration des forces armées n’ait pas été soumise au président » avant sa diffusion et « contient des signes pouvant semer la confusion ».

Tout en se disant déterminée « à aller de l’avant sur la voie qu’elle a choisi pour mener une réconciliation nationale globale », la présidence dénonce « toute déclaration qui approfondirait la division » dans le pays et qui « pourrait menacer la paix sociale », faisant état de consultations avec toutes les forces nationales afin de sécuriser la voie du changement démocratique et la protection de la volonté populaire ».

La présidence souligne aussi la détermination d’aller de l’avant « sur la voie préparée auparavant en vue d’une réconciliation nationale globale en réponse aux aspirations du grand peuple égyptien et sans se soucier de toute déclaration accentuant les divisions entre les citoyens ».

« L’Etat démocratique égyptien civil est une des plus importantes réalisations de la révolution du 25 janvier » 2011 qui a renversé l’ancien président Hosni Moubarak, souligne le communiqué, affirmant que « l’ Égypte ne permettra absolument aucun retour en arrière quelles que soient les circonstances ».

Lundi, l’armée égyptienne avait donné 48 heures aux partis politiques pour s’entendre, faute de quoi elle présentera son feuille de route afin de sortir de la crise.

Cet ultimatum de l’armée était intervenu au lendemain de manifestations monstres qui ont rassemblé à travers le pays des millions de personnes pour exiger le départ du président Morsi, issu du mouvement des Frères musulmans.

À propos François Deville

2 commentaires

  1. juillet 4th, 2013 5:00

    « Le président Mohamed Morsi réaffirme sa légitimité constitutionnelle, refuse toute tentative de passer outre, appelle les forces armées à retirer leur avertissement et refuse tout diktat » qu’il vienne d’Egypte ou de l’étranger, a-t-il écrit sur son compte Twitter officiel .

    Répondre

  2. juillet 4th, 2013 0:48

    Vouloir instaurer un pouvoir hégémonique fort, vouloir imposer sa vision politique erronée, car dictatoriale, sous un « seul prétexte d’avoir arrêté le génocide » (et comment!), vouloir surtout le faire dans le contexte actuel où nous aspirons tous au changement de politique stalinienne affichée à celui d’une politique démocratique est totalement inacceptable. Évidemment, si le pouvoir poursuit sa route à sens interdit, il devra s’attendre un jour à être arrêté par un désaveu populaire.

    Répondre

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *