Egypte : El Baradei en lice pour le poste de Premier ministre

Egypte : El Baradei en lice pour le poste de Premier ministre

La présidence égyptienne a affirmé samedi soir que le Premier ministre n’avait pas été officiellement nommé après que plusieurs sources eurent indiqué que le poste était attribué à Mohamed El Baradei, ajoutant toutefois qu’il était le choix « le plus logique ».

« Le président intérimaire Adly Mansour a rencontré aujourd’hui M. El Baradei mais il n’y a pas eu jusqu’ici de nomination officielle », a déclaré à la presse Ahmad al-Mouslimani, conseiller de M. Mansour.

Il a néanmoins ajouté que l’ancien chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) était le « choix le plus logique » pour former un gouvernement après le coup militaire qui a renversé le président islamiste Mohamed Morsi mercredi.

L’armée avait annoncé qu’un gouvernement doté « des pleins pouvoirs » serait nommé jusqu’à la tenue d’élections générales, dans le cadre d’une feuille de route négociée avec l’opposition représentée par M. El Baradei, des chefs religieux chrétiens et musulmans, des représentants de Tamarrod (rébellion en arabe) un mouvement à l’origine de la mobilisation monstre contre M. Morsi et du parti salafiste al-Nour.

Une source proche du dossier a affirmé à l’AFP que des négociations étaient en cours avec des dirigeants d’al-Nour pour tenter de les convaincre de se rallier au choix de M. El Baradei.

Tamarrod avait annoncé plus tôt que M. El Baradei avait été nommé Premier ministre. Aya Hosni, membre du comité central de Tamarrod, avait précisé à l’AFP que « le président intérimaire et Tamarrod avaient convenu que Mohamed El Baradei serait nommé Premier ministre, qu’Ahmad Gamal el-Din, un ancien ministre de l’Intérieur, serait chargé des affaires sécuritaires et que l’économiste Ahmad al-Naggar serait nommé ministre des Finances ».

Une source militaire avait précisé à l’AFP qu’il allait prêter serment tard samedi.

L’agence officielle Mena avait également annoncé que M. Mansour avait chargé M. El Baradei de former un gouvernement après l’avoir rencontré, avant de rapporter les propos de M. Mouslimani.

L’opposition, dont Tamarrod, avait chargé mardi M. El Baradei de la représenter dans la transition politique, après l’éviction de M. Morsi.

Mohamed El Baradei, prix Nobel de la paix en 2005 pour son travail au sein de l’AIEA, était revenu en Egypte en 2010 pour s’opposer au régime de M. Moubarak.

Il avait ensuite activement soutenu le soulèvement contre M. Moubarak en janvier-février 2011, puis s’était positionné comme une des figures de proue de la mouvance laïque et libérale, qui réclamait le départ de M. Morsi et l’organisation d’une présidentielle anticipée.

Mots Clefs:
Gouvernement

À propos Ahmed Belaarej

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *