Un dirigeante d’un parti catalane veut interdire le voile intégral

Un dirigeante d’un parti catalane veut interdire le voile intégral

La dirigeante du Parti Populaire (PP, au pouvoir) en Catalogne (nord-est de l’Espagne), Alicia Sanchez Camacho a réaffirmé sa détermination à présenter pour la 3ème fois au parlement régional une proposition de loi interdisant le port du voile intégral « niqab » et « burqa » dans les lieux publics.

Dans une déclaration rapportée jeudi par les médias locaux, Sanchez a affirmé depuis la ville de Lérida (est de Catalogne) qu' »elle souhaite cette fois-ci obtenir un large soutien des autres formations politiques », rappelant que la Cour européenne des droits de l’homme, basée Strasbourg, a approuvé la loi française interdisant le port du voile dans les espaces publics.

Début juillet 2010, le Parlement régional catalan avait rejeté, à l’issue d’un vif débat en Espagne, une motion en faveur de l’interdiction totale du port du voile intégral dans toute cette région, après l’avoir adoptée dans un premier temps.

La localité catalane de Lérida était devenue la première ville espagnole à interdire le port du voile intégral dans 130 lieux de la ville. Cette décision avaient été annulée par la suite par le Tribunal suprême (TS) en réponse à une plainte d’une association islamique basée dans cette région invoquant une atteinte aux droits de l’Homme en l’occurrence une discrimination pour appartenance religieuse.

Le TS souligne notamment que la mesure adoptée par la Maire de Lleida, et qui avait été contestée par l’association islamique « viole l’article 16 de la Constitution, qui garantit le droit à la liberté religieuse ». Il avait alors décidé de suspendre l’interdiction estimant qu’elle risquait de porter préjudice à des personnes qui se verraient refuser l’accès à des lieux publics.

Le tribunal a rappelé, en outre, que la loi garantit le respect « de la sécurité et de l’ordre public » puisqu’elle impose aux personnes entrant dans un bâtiment public de s’identifier si un fonctionnaire de garde l’exige, selon la décision rendue publique par cette cour.

A signaler que l’Eglise catholique espagnole s’était élevée elle aussi contre l’interdiction du port du voile intégral au nom de la Constitution, qui stipule que « les personnes et institutions ont le droit de manifester leur croyance, dans la limite du respect de l’ordre public ».

Mots Clefs:
EspagneIslam

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *