Deux députés marocains interdits d’entrée en Cisjordanie

Deux députés marocains interdits d’entrée en Cisjordanie

Les autorités israéliennes ont interdit l’accès à la Cisjordanie à deux députés marocains, membres d’une délégation de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (ACPE) devant rencontrer de hauts responsables palestiniens.

« Quand nous sommes arrivés (dimanche soir, ndlr) à la frontière entre la Jordanie et la Palestine, les autorités israéliennes nous ont empêché d’entrer », a expliqué Mehdi Bensaïd, ajoutant qu’avec son compatriote Ali Salem Chekkaf, ils avaient été les seuls du groupe de 18 personnes à être bloqués.

Ces deux députés ont en conséquence entrepris d’observer un sit-in de protestation, au pont Allenby, le point de passage entre la Jordanie et la Cisjordanie, jusqu’au terme de la mission de la délégation, mardi après-midi. Ils ont ensuite prévu de rentrer sur le Maroc depuis Amman.

Selon M. Bensaïd, les autorités israéliennes ont adressé lundi « un refus définitif », et « sans aucune raison », à leur entrée en Cisjordanie, directement au Conseil de l’Europe, après que celui-ci eut protesté officiellement.

« Depuis une heure du matin, nous sommes ici, (bloqués) à la frontière (…) Nous dénonçons le fait que ce soit les Israéliens qui donnent un visa entre deux territoires souverains, parce que la Palestine, maintenant et malgré tous les problèmes, a été reconnue par les Nations unies », a ajouté M. Bensaïd.

La Palestine a accédé au statut d’Etat observateur à l’ONU en novembre dernier.

La délégation européenne, dirigée par la sénatrice française Josette Durrieu (PS), est composée de 15 nationalités différentes. Elle est chargée de préparer un rapport sur la situation au Proche-Orient.

A Amman, elle a été reçue par le roi Abdallah II de Jordanie et par plusieurs ministres, puis par le président palestinien Mahmoud Abbas à Ramallah, selon l’agence marocaine MAP.

Rabat est membre de la sous-commission sur le Proche-Orient de l’ACPE, en tant que « Partenaire pour la démocratie ».

Le Maroc est l’un des rares pays arabes à recevoir des responsables israéliens en dépit de l’absence de relations diplomatiques formelles entre les deux pays. L’Egypte, la Jordanie et la Mauritanie sont les seuls pays arabes à entretenir des relations diplomatiques pleines et entières avec l’Etat hébreu.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Mouna Naciri

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *