Des Musulmans appellent au boycott de Coca-Cola et de Pepsi

Des Musulmans appellent au boycott de Coca-Cola et de Pepsi

D’après une enquête de 60 millions de consommateurs, le Coca-Cola, Pepsi et d’autres colas contiennent une infime quantité d’alcool. Sans plus attendre, la Fédération Nationale des Musulmans de France a demandé aux musulmans  de boycotter ces marques de colas contenant de l’alcool.

La publication des résultats de l’enquête de 60 millions de consommateurs sur la présence d’alcool dans les colas, dont Coca Cola et Pepsi, a eu l’effet d’une bombe chez les Musulmans de France. Au total, 19 marques ont été testées par l’Institut national de la consommation. Près de la moitié des sodas analysés contiennent de l’alcool à des doses jusqu’à 10 mg par litre, une dose relativement faible, représentant au total près de 0.001% d’alcool.

« Je me sens trahi. Ces grandes marques savent que des consommateurs musulmans boivent du cola. On est tout de même un milliard de musulmans sur terre et ces boissons sont les boissons préférées de nombreux jeunes d’ici et là-bas», lâche Mohamed Béchari, le président de la Fédération Nationale des Musulmans de France.

Boycott théologique

« J’avais, il y a plusieurs années déjà appelé au boycott des produits américains et israéliens suite à un appel lancé par des intellectuels arabes et musulmans. Il s’agissait plus à ce moment-là d’un boycott politique. Mais aujourd’hui je lance un boycotte théologique à ces boissons. Aujourd’hui ces produits ne correspondent pas à l’éthique des musulmans donc il faut prendre des décisions pour que les musulmans ne les consomment plus », ajoute-t-il. Mohamed Béchari participera en septembre prochain au conseil de la jurisprudence islamique mondial placée sous l’égide de l’Organisation de la Coopération Islamique pour inviter les pays musulmans à pouvoir prendre une position ferme et s’il faut oui ou non boycotter ces boissons colas.

Il dénonce également le silence des organismes comme la Mosquée de Paris et le Conseil Français du Culte Musulman qui ne se sont pas encore exprimés par rapport aux résultats de l’enquête. « Tous ces organismes doivent assumer leur responsabilité. Ils sont censés représenter les intérêts de la communauté musulmane et au sein de cette communauté, il y a des consommateurs » conclut-il.

Mots Clefs:
France

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *