Des milliards dans les « caisses noires » du ministère de l’Intérieur

Des milliards dans les « caisses noires » du ministère de l’Intérieur

Des sources parlementaires ont déclaré que les fonds consacrés aux « caisses noires » – ou Fonds particuliers – sont estimés à quelque 100 milliards de DH, dont le ministère de l’Intérieur se réserve un peu plus de 46 %. Autrement dit, ce département a la haute main sur plus de 40 milliards de DH, 4.000 milliards de centimes hors du controle parlementaire et de tout autre audit.

Le projet de loi de Finances apporte des indications sur certaines anomalies concernant ces Fonds particuliers qui sont utilisés sans contrainte aucune car hors budget. Parmi ces anomalies, on découvre ainsi que le montant d’un de ces Fonds dépasse les affectations financières « officielles » du ministère tout entier ; il s’agit du Fonds intitulé « Part des collectivités locales dans la TVA collectée », qui bénéficie de 23 milliards de DH.

Pour le chef du groupe du PAM, Me Abdellatif Ouahbi, ces Fonds particuliers sont « une rente financière institutionnalisée, dont ne parlent ni le chef du gouvernement ni ceux qui évoquent tant la lutte contre les systèmes de rente ». Pour sa part, le député PJD spécialisé dans les questions économiques, Abdellatif Berrouhou, estime que l’une des caractéristiques de ces Fonds est que certains sont plus riches que des ministères, et il s’agit essentiellement de ceux placés à la disposition du ministère de l’Intérieur, « ce qui pose des problèmes organisationnels et techniques, du fait que le parlement se contente de voter les enveloppes globales de ces Fonds et les plafonds des marchés qui y sont passés, sans que les députés puissent avoir un droit de regard sur les modes et manières de dépenses de ces capitaux ».

Mots Clefs:
Gouvernement

À propos said boulif

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *