Démantèlement d’une cellule d’enrôlement de jeunes Marocains pour le +Djihad+

Démantèlement d’une cellule d’enrôlement de jeunes Marocains pour le +Djihad+

Les éléments de la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ), en coordination avec la direction générale de la surveillance du territoire national, ont démantelé une cellule qui s’activait dans l’enrolement de jeunes marocains pour les envoyer au +djihad+

Selon un communiqué du ministère de l’Intérieur parvenu samedi, ladite cellule comprend plusieurs éléments s’activant dans les villes de Fnideq, Tanger, Al Hoceima et Meknès.

Les investigations menées par les services sécuritaires ont permis l’identification de plus de quarante volontaires marocains, envoyés depuis le mois d’avril 2012 pour participer au +Djihad+ , ajoute le communiqué notant que ces jeunes ont suivi des entrainements intensifs pour participer à des opérations militaires et à des attentats suicides.

Parmi les personnes identifiées figurent plusieurs éléments ayant purgé des peines privatives de liberté dans le cadre de la loi antiterroriste, en plus de deux anciens détenus du camp de Guantanamo ayant une grande expertise dans le maniement d’armes.

Selon ces investigations, trois éléments de cette cellule, originaires de Sebta, avaient été tués lors d’attentats suicides ayant visé des sites sensibles à l’intérieur de l’une des zones de tension, précise la même source.

La prolifération de réseaux terroristes s’activant dans l’enrolement de jeunes marocains imprégnés de la pensée djihadiste pour combattre au sein d’organisations terroristes constitue désormais une source d’inquiétude au niveau sécuritaire.

Il a été procédé ainsi à la mise en échec de plusieurs plans de sabotage visant à porter atteinte à la paix et à la stabilité du Royaume, rappelle le communiqué, soulignant que l’organisation d’Al Qaida et ses alliés avaient, à cet effet, enrolé de jeunes volontaires marocains pour l’exécution desdits plans.

Les mis en cause seront déférés devant la justice après complément de l’enquête supervisée par le parquet général compétent.

Mots Clefs:
Marocains

À propos Abdellah Miloudy

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *