Décorations royales pour sept personnalités françaises ayant servi au Maroc indépendant

Décorations royales pour sept personnalités françaises ayant servi au Maroc indépendant

Le chargé d’affaires de l’ambassade du Maroc à Paris, M. Redouane Adghoughi, a remis mardi soir les insignes d’officier ou de commandeur dans l’ordre du Ouissam Alaouite

à sept personnalités françaises qui ont servi dans des organismes publics marocains, où ils ont contribué à relever les défis du jeune Maroc indépendant, notamment dans les domaines des travaux publics, de l’eau et de l’énergie.Ces décorations royales ont été décernées en reconnaissance de la contribution et du dévouement de ces hommes qui ont mis, dans le cadre de la coopération maroco-française, leur expertise et leurs multiples talents au service de l’administration marocaine après l’indépendance, a souligné M. Adghoughi dans son hommage aux récipiendaires.

Il s’agit de MM. Jacques Bourdillon, ex responsable à l’Office National des Irrigations, qui a contribué à la reconstruction d’Agadir, Jacques Deschamps, ancien ingénieur en chef au ministère des travaux publics à Rabat, qui ont obtenu la médaille de Commandeur du Ouissam Alaouite.

MM. Claude Martinand, ancien vice-président du Conseil Général des Ponts et Chaussées, pour la Coopération au Maroc, Jean-Michel Fauve, ancien Directeur International d’E.D.F, Chargé de Coopération avec L’Ex E.E.M devenue Office National de l’Electricité au Maroc, Paul Louis Girardot, ancien Directeur Général de l’Office National de l’Eau Potable (ONEP), Jacques Brunet, ancien ingénieur en Chef de la Circonscription des travaux publics dans le Nord du Maroc et d’André Boulloche, ancien secrétaire général du ministère des travaux Publics à Rabat (décoré à titre posthume), ont, pour leur part, été décorés des insignes d’Officier du Ouissam Alaouite.

Le chargé d’affaires a relevé l’apport important de ces hauts cadres, en majorité ingénieurs diplomés des prestigieuses Ecole Polytechnique et de l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées, qui ont Âœuvré aux cotés de leurs condisciples marocains à la réalisation de grands chantiers, d’ouvrages emblématiques ou mis en place des politiques de modernisation de l’administration, de l’agriculture ou de l’énergie.

Ils ont ainsi pris part à la reconstruction de la ville d’Agadir, dévastée par le tremblement de terre de 1960, à la construction de la « Route de l’unité », projet à charge historique et symbole de la réunification des provinces du Royaume entre l’ancien protectorat espagnol au Nord et le reste du Maroc, au lancement de la politique des barrages, voulue par Feu S.M Hassan II et à l’aménagement des périmètres irrigués.

D’autres récipiendaires ont apporté leur expertise au niveau des infrastructures routières, portuaires et aéroportuaires, au développement de l’énergie électrique et à la distribution de l’eau potable, ou encore à la relance de la formation des futurs cadres du Maroc indépendant.

Au-delà de leurs multiples responsabilités, ces personnalités ont contribué étroitement aux cotés de leurs collègues et condisciples marocains à développer les liens d’amitié et de coopération entre le Maroc et la France, a assuré le diplomate marocain en charge de l’intérim de l’ambassadeur du Maroc à Paris.

La « singularité de vos parcours respectifs et la richesse de vos expériences ont contribué, de manière remarquable, au raffermissement des relations d’amitié et de partenariat qui unissent le Maroc et la France », a-t-il dit à leur adresse.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Ghita Senhaji

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *