De nouvelles profanations de mosquée en France, le CFCM craint une banalisation de la xénophobie

De nouvelles profanations de mosquée en France, le CFCM craint une banalisation de la xénophobie

Deux mosquées à Tarascon (sud) et à Strasbourg (est) ont été profanées, respectivement mardi et mercredi par des inscriptions nazies et des insultes racistes, a indiqué le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) qui a exprimé sa « profonde indignation » et sa crainte d’une banalisation des actes xénophobes.

Ces deux actes interviennent après la profanation de la mosquée de Draguignan le 17 mai, la profanation de tombes musulmanes à Carros (sud-est) le 29 avril et l’agression de deux personnes âgées, alors qu’elles se rendaient à une mosquée d’Amiens le 5 mai dernier.

Dans un communiqué jeudi, le CFCM condamne de nouveau ces « profanations odieuses avec la plus grande vigueur » et exprime sa « profonde inquiétude » face à la multiplication de ces actes « lâches et haineux », ainsi que sa « crainte de voir de tels actes xénophobes se banaliser ».

Il « appelle toutes les forces vives de la nation à s’élever contre ces agissements qui portent atteinte non seulement à la dignité des musulmans de France et aux symboles de leur religion mais aussi aux principes et aux valeurs de la République », ajoute le texte.

Le Conseil appelle les pouvoirs publics à « mobiliser tous les services concernés afin que les auteurs de ces agressions soient identifiés au plus vite et que leurs actes soient traités avec toute la sévérité qui s’impose ».

Il exprime son « total soutien » aux responsables et aux fidèles des mosquées victimes de ces actes et appelle les musulmans de France à « rester vigilants, dignes et sereins face à de telles provocations abjectes ».

Mots Clefs:
France

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *