D’après le ministre de la culture marocain « La protection du patrimoine judéo-marocain, un devoir national » !?

D’après le ministre de la culture marocain « La protection du patrimoine judéo-marocain, un devoir national » !?

La protection du patrimoine judéo-marocain dans toutes ses composantes est un devoir national, a souligné, lundi à Ifrane, le ministre de la Culture, Mohamed Amine Sbihi.

Intervenant lors de la 4eme caravane du patrimoine judéo-marocain, lancée en grande pompe à l’initiative conjointe de l’association Mimouna et l’université Al Akhawayn d’Ifrane, destinée à célébrer le patrimoine judéo-marocain et l’identité plurielle du peuple marocain, M. Sbihi a plaidé pour la valorisation de ce patrimoine et la sensibilisation des générations futures à sa protection à travers l’adhésion du ministère de la culture, les collectivités locales et la société civile.

« Le patrimoine judéo-marocain, en tant que témoin de l’histoire commune qui date de plusieurs siècles, transmettra aux générations futures un héritage précieux, celui de la cohabitation », a-t-il dit.

Le ministre a aussi rappelé que le Maroc a toujours était à travers les siècles une terre de paix, de tolérance, de dialogue de civilisations et de coexistence entre les cultures et les religions.

Evoquant la création de la future Maison de la culture à Debdou, il a noté que cette ville, un espace de rayonnement culturel, s’est toujours caractérisée par la coexistence et la cohabitation entre les Marocains de confessions musulmane et juive.

M. Sbihi a aussi mis en exergue les diverses initiatives destinées à préserver le patrimoine judéo-marocain, dont la restauration de la synagogue d’Essaouira, en tant que lieu de culte et de mémoire.

Il a également fait savoir que la communauté juive marocaine a enrichi le patrimoine culturel matériel et immatériel commun et est restée toujours très attachée à ses racines.

La caravane du patrimoine judéo-marocain, initiée du 24 au 26 février, sillonnera les villes d’Ifrane, Fès et Casablanca.

Elle a pour objectif « la sensibilisation des jeunes marocains à leur l’histoire et à leur héritage culturel judéo-marocain, qui a toujours constitué un pan majeur de l’identité marocaine », selon les organisateurs.

La caravane organisée en partenariat avec le musée du judaïsme marocain de Casablanca et la communauté juive de Fès, a été marquée par la signature d’une convention de partenariat entre le ministère de la culture et l’université Al Akhawayn visant la préservation du patrimoine culturel marocain et sa numérisation.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Mouna Naciri

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *