Conseil des droits de l’Homme de l’ONU : L’Algérie déçue de la réélection du Maroc

Conseil des droits de l’Homme de l’ONU : L’Algérie déçue de la réélection du Maroc

Le président d’une commission gouvernementale de défense des droits de l’Homme en Algérie, Farouk Ksentini, a jugé dimanche « inopportune » l’élection du Maroc au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU la semaine dernière.

« L’élection du Maroc au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU est tout à fait injustifiée et totalement inopportune », a déclaré à la Radio Chaîne le président de cette commission officielle, pour qui le Maroc n’est qu’un « narco-Etat qui fait une guerre expansionniste et colonialiste à l’encontre du peuple du Sahara ».

L’Algérie a été également nommée à cette instance à Genève pour un mandat de trois ans.

Juste après cette élection, Human Rights Watch a accusé l’Algérie d’être le seul pays d’Afrique du Nord à bloquer « systématiquement » les visites d’organisations de défense des droits de l’Homme.

Depuis quelques semaines, le torchon brûle à nouveau entre Alger et Rabat, avec des invectives échangées quasi quotidiennement par divers canaux, au sujet de la question du Sahara.

Alger soutient le Front indépendantiste Polisario qui réclame un référendum d’autodétermination sur l’avenir de ce territoire.

Un discours lu au nom du président algérien Abdelaziz Bouteflika fin octobre à Abuja sur la nécessité de respecter les droits de l’Homme au Sahara avait mis le feu aux poudres. Le roi Mohamed VI du Maroc avait répondu qu’Alger ferait bien de s’occuper de défendre ses propres droits de l’Homme.

Mots Clefs:
MarocSahara

À propos Ahmed Belaarej

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *