Le comité de soutien du journaliste Ali Anouzla réclamé l’abandon des poursuites

Le comité de soutien du journaliste Ali Anouzla réclamé l’abandon des poursuites

Le comité de soutien d’Ali Anouzla, journaliste marocain poursuivi notamment pour « aide au terrorisme », a de nouveau réclamé mercredi l’abandon des poursuites à son égard, à l’occasion du premier anniversaire de son interpellation.

Dans un communiqué transmis à l’AFP, le comité demande aux autorités « d’annuler les poursuites et de clore ce dossier ».

Selon le même texte, il réclame en outre « la levée de la censure arbitraire » de son site d’information Lakome, afin que le journaliste « reprenne son activité professionnelle en toute indépendance et à l’abri de toute pression ».

Ali Anouzla avait été arrêté le 17 septembre 2013 après la publication sur la version arabophone de Lakome d’un lien vers une vidéo d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) consacré au Maroc, dans le cadre d’un article sur le sujet.

Inculpé pour « aide matérielle », « apologie » et « incitation au terrorisme », le journaliste avait été remis en liberté provisoire un mois plus tard, à la suite d’une mobilisation au Maroc et à l’étranger.

A ce jour, il reste toutefois poursuivi et risque jusqu’à 20 ans de prison: la dernière audition devant le juge d’instruction, prévue en mai, a été reportée sine die.

Le site Lakome (en arabe et en français) n’est plus accessible depuis une demande de fermeture provisoire formulée par M. Anouzla, alors qu’il se trouvait en prison. Depuis sa sortie, il affirme avoir sollicité à plusieurs reprises sa réouverture, sans succès.

De leur côté, les autorités marocaines font valoir que le dossier est « entre les mains de la justice ».

Les détracteurs d’Ali Anouzla lui ont reproché d’offrir une tribune à Aqmi, dont la vidéo appelait au jihad. Ses soutiens font eux valoir que Lakome prévenait d’emblée qu’il s’agissait d’une vidéo de « propagande ».

Amnesty International, Human Rights Watch et Reporters sans frontières ont également appelé à l’abandon des poursuites contre M. Anouzla.

Mots Clefs:
MarocPresse

À propos Siham Lazraq

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *