Le CNDH lance une enquête sur la mort d’un jeune à Assa

Le CNDH lance une enquête sur la mort d’un jeune à Assa

Le Conseil national des droits de l’homme (CNDH), un organisme institutionnel au Maroc, a annoncé mercredi la création d’une « commission d’enquête » afin d’étudier les circonstances du décès d’un jeune à la suite du démantèlement d’un camp par les forces de l’ordre à Assa, dans le sud du royaume.

Une commission « composée de six personnes va se rendre dans la région pour déterminer les responsabilités », a indiqué dans un communiqué le CNDH, alors que Rachid Achine, 18 ans, a été tué dans des circonstances qui demeurent confuses.

Selon l’Association marocaine des droits humains (AMDH, indépendante), les forces de l’ordre, soutenues par des hélicoptères, sont « intervenues violemment », à l’aube mardi, pour « disperser les occupants » d’un camp d’une cinquantaine de tente dressé à la suite d’un différend foncier entre tribus.

Des témoins, cités par l’AMDH, ont indiqué avoir « entendu des coups de feu » avant de voir le jeune homme, membre d’une des deux tribus, s’écrouler sur le sol.

La mère de la victime a affirmé disposer des balles qui auraient touché mortellement son fils, et réclamé qu’une autopsie soit effectuée à l’étranger.

Dans un communiqué, les autorités locales ont toutefois « catégoriquement » nié l’usage de balles réelles par les forces de l’ordre, qui sont intervenues de « manière pacifique ».

Selon elles, la victime a été découverte sur une avenue d’Assa après avoir été touché « par un objet tranchant au niveau du coeur ».

A la suite du démantèlement, les forces de l’ordre ont été l’objet de jets de pierre par « des personnes cagoulées et munies d’armes blanches », et plusieurs ont été blessés, ont ajouté les autorités locales, précisant qu’une enquête officielle avait été ouverte.

Mardi soir, la section locale du Parti justice et développement (PJD), à la tête du gouvernement, a dénoncé dans un communiqué  « l’utilisation de gaz lacrymogène périmé et de balles en caoutchouc (…) ayant mené à la mort du jeune Rachid Achine ».

Mots Clefs:
Maroc

À propos Siham Lazraq

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *