Classement Forbes : Othman Benjelloun, jamais un Marocain n’a été aussi riche

Classement Forbes : Othman Benjelloun, jamais un Marocain n’a été aussi riche

Le PDG de la BMCE Bank passe en tête des Marocains recensés parmi les milliardaires du monde, par le magazine américain Forbes, dans son classement annuel publié aujourd’hui. Il possède plus qu’aucun marocain n’a jamais possédé : 26,5 milliards de dirhams.

Attention les yeux, le classement Forbes des milliardaires 2013 du monde entier est sorti aujourd’hui, mardi 5 mars. Coté marocain, cette année, Othman Benjelloun grille la priorité à Miloud Chaâbi, pourtant en tête, l’an dernier, du trio marocain cité au classement Forbes. Le Fassi possède 3,1 milliards de dollars, (26,5 milliards de dirhams) soit plus encore que l’ancien berger qui possédait déjà 2,9 milliards de dollars, en 2012.

Tandis qu’Othman Benjelloun passe de la 546e à la 437e place, entrant de fait, dans le top 500 des personnes les plus riches du monde, Miloud Chaâbi dégringole de plus de 300 places en tombant de 401e à 704e. Anas Sefrioui, avec 1,3 milliards de dollars, reste bon dernier, encore, en 2013, et perd 200 places : de 804e, il devient 1107e.

3,1 milliards de dollars

Ces fortes variations dépendent autant des fortunes des aléas connues par les autres milliardaires du classement, que mauvaises ou des bonnes fortunes rencontrées par les trois Marocains eux mêmes. Seule la fortune personnelle de Othman Benjelloun s’est accrue, cette année, en dépit d’un taux de croissance ralenti à 2,9%, en 2012. Le PDG de la BMCE a augmenté son capital total de 200 millions de dollars, soit 1,7 milliard de dirhams.

Miloud Chaâbi, PDG de Ynna Holding, ex-Groupe Chaâbi, perd 800 millions de dollars, cette année. La déchéance de la fortune personnelle de Si Chaâbi s’explique, selon Forbes, par la chute de la valeur boursière de ses supermarchés Aswak Assalam. Fondée, il y a 14 ans, la filiale de Ynna Holding possède seulement une dizaine de magasins dans 10 villes, soit 8% du marché marocain, face à des mastodontes comme la SNI, Retail Holding et BIM Stores.

Mohamed VI : le n°2 invisible

Anas Sefrioui, deuxième fassi du classement après Othman Benjelloun et PDG de la société immobilière Addoha, a perdu l’équivalent de 300 millions de dollars, depuis l’an dernier. Numéro un de l’habitat social au Maroc, le groupe Addoha a eu beau investir dans des cimenteries en Cote-d’Ivoire, de la Guinée-Conakry et au Cameroun, en 2012, il n’a réussi à compenser la baisse de son cours de bourse. La valeur net d’Addoha a baissé de 300 millions de dollars, indique Forbes.

Dans ce pétillant classement marocain, il aurait fallu que les enquêteurs du magazine Forbes intègrent la fortune d’une troisième Marocain et non des moindres : le roi Mohammed VI. Aucune tête couronnée n’a été associée au classement, mais selon un autre classement Forbes, datant celui là de 2009 et recensant les fortunes royales du monde, Mohamed VI possédait 2,5 milliards de dollars. Aujourd’hui, avec cette fortune il serait placé entre Miloud Chaâbi et Othman Benjelloun, soit ex aequo à la 589e place, sauf à croire que sa fortune aie littéralement fondu en 4 ans. Chose peu probable puisque selon le Journal hebdomadaire, elle aurait été multipliée pas 5 depuis son accession au trone.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Mouna Naciri

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *