Cinq migrants clandestins meurent dans leurs péril vert l’Espagne

Cinq migrants clandestins meurent dans leurs péril vert l’Espagne

Au moins cinq migrants sont morts dans le naufrage de leur embarcation au large de la ville de Nador, dans le nord du Maroc, alors qu’ils cherchaient à rejoindre l’Espagne, ont indiqué les autorités locales marocaines.

Les services de secours ont été prévenus lundi de la présence d’une « embarcation en polyester avec à son bord un groupe de candidats à l’immigration illégale, en difficulté au large de la lagune de Marchica, dans la province de Nador », ont rapporté ces sources, citées par l’agence MAP.

En se rendant sur les lieux pour leur porter secours, ils ont repêché « cinq cadavres » –tous des hommes– et sauvé sept autres personnes dont quatre femmes, ensuite hospitalisées à Nador, est-il précisé.

Une enquête a été ouverte par les services de la gendarmerie royale.

La ville de Nador est voisine de l’enclave espagnole de Melilla.

De nombreux immigrants illégaux d’Afrique noire tentent presque quotidiennement de gagner l’Espagne depuis le Maroc, à travers le détroit de Gibraltar, ou en franchissant la frontière avec Melilla mais aussi Ceuta, l’autre enclave espagnole en Afrique du nord.

Après une accalmie à la fin des années 2000, ces tentatives ont redoublé depuis l’été dernier.

Mi-avril, 11 migrants, dont trois femmes et deux mineures, sont morts dans le naufrage de leur embarcation au large d’Al-Hoceima, dans le nord du Maroc. Début mai, près de 70 migrants à bord d’embarcations de fortune ont encore été secourus dans le détroit de Gibraltar par les services espagnols et marocains.

Un responsable de la Croix-Rouge en Espagne a récemment souligné que les candidats à l’immigration optaient de plus en plus souvent pour des bateaux en plastique, de véritables « jouets ».

Selon des associations locales, de 20.000 à 25.000 clandestins originaires du sud du Sahara se trouvaient fin 2012 sur le sol marocain, dans l’hypothétique espoir d’un passage en Europe.

Les tentatives de franchissement de la frontière entre le Maroc et Melilla ont par ailleurs récemment donné lieu à des incidents avec la police, comme le 26 avril lorsque 70 clandestins sont parvenus à passer la barrière grillagée.

Le 21 avril, six policiers espagnols ont été blessés, souffrant d’hématomes et d’égratignures, en voulant empêcher une quinzaine de migrants d’Afrique subsaharienne armés, selon la police, de bâtons et de couteaux, d’entrer à Melilla depuis le Maroc par la mer.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Mouna Naciri

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *