Casablanca, une ville non sécurisée… 300 cas de viols en 6 mois !

Casablanca, une ville non sécurisée… 300 cas de viols en 6 mois !

Un chiffre éloquent, effarant, effrayant, que celui donné par Abdellatif Mouaddab, le préfet de police de Casablanca, aux élus de la métropole : 300 viols ont été commis durant les six derniers mois. 121 viols et 179 viols avec défloration, soit 50 agressions par mois.

Le préfet de police s’exprimait devant le conseil préfectoral sur la situation sécuritaire à Casablanca pour la période allant du 1er août 2012 au 31 janvier 2013 ; une situation préoccupante, avec 46.000 actes criminels ou délictuels enregistrés, dont 14 meurtres avec préméditation et 43 tentatives d’assassinat, et 1.038 affaires d’agressions préméditées avec coups et blessures.

Les affaires liées à la morale publique ou aux mœurs se sont élevées à 7.071 cas, et 6.114 affaires d’ivresse sur la voie publique ont été relevées. Quant aux atteintes aux biens des personnes, le préfet a indiqué que ses services en ont enregistré 17.510 cas. La police a aussi pu appréhender 9.000 personnes faisant l’objet de mandats de recherche, et 166 étrangers sans papiers. En matière de lutte contre le commerce de stupéfiants, 5.498 cas ont été traités (et 7.310 personnes ont été déférées devant les tribunaux), dont 4.447 trafiquants de chira, 41 vendeurs de cocaïne et 260 d’hallucinogènes.

Expliquant ses chiffres, le préfet Mouaddab a estimé qu’au regard de l’extension de la ville et de la progression démographique de sa population, et en dépit des contraintes et difficultés matérielles et logistiques, cette criminalité reste à son seuil minimal. La police entreprend d’installer 59 caméras de surveillance sur les axes principaux de la métropole, en plus d’une action de coordination avec les associations de la société civile afin d’adopter une approche participative : ce sont ainsi 176 structures associatives qui sont concernées, sachant que par ailleurs la police a organisé 481 ateliers de sensibilisation dans les écoles, avec 47.600 élèves qui ont été sensibilisés.

Mots Clefs:
CasablancaMaroc

À propos Ghita Senhaji

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *