Casablanca : Un cambrioleur d’appartements et deux receleurs derrière les barreaux

Casablanca : Un cambrioleur d’appartements et deux receleurs derrière les barreaux

Un indésirable « visiteur » d’appartements a été mis hors d’état de nuire après plusieurs cambriolages de logements avec balcons situés au dernier étage d’immeubles au Hay Mohammadi (Casablanca), indique-t-on lundi de source policière.

Le mis en cause, 32 ans, n’a pas tardé à reprendre ses illicites « activités » juste après avoir purgé une peine d’emprisonnement, ciblant les résidences des quartiers la Gironde et Belvédère, particulièrement les week-ends, journées de repos des concierges.

Son modus operandi est bien simple. Une fois sa « proie » élue après quelques minutes de surveillance des lieux, il monte tout bonnement les escaliers comme un simple visiteur jusqu’à l’appartement de son désir où il sonne à plusieurs reprises pour s’assurer qu’il n’y a personne à l’intérieur. Puis tranquillisé de l’absence des résidents, il rejoint la terrasse d’où il atterrit au balcon pour entrer par effraction en forçant, à l’aide d’une pince, la porte.

Sans se presser, il effectue, selon les circonstances, des allers et retours entre la terrasse et l’appartement, pour transporter son butin avec des préférences pour les postes TV, téléphones portables et autres bijoux. Et avec sa « cueillette », il quitte l’immeuble calmement par la porte principale ou par celle de l’immeuble attenant en enjambant les terrasses.

Mais, une fois n’est pas coutume, des habitants le repérant trimbalant le produit de sa précieuse et ultime fauche (ordinateur portable, appareil photo, récepteur numérique, bague et montre) vont crier au voleur à tue-tête, attirant l’attention de passants qui vont l’encercler au parking de la résidence jusqu’à l’arrivée de la police.

Pris n flagrant délit, il a vite fait des aveux complets et détaillés des précédents vols avant de dénoncer les deux recéleurs, un étalier (ferrache) au souk Koréa d’Al Fida et un bijoutier au Kissariat de Sbata, auxquels il fourguait ses « trophées ». Ces derniers, qui ont reconnu les faits, et le cambrioleur ont été déférés à la justice pour vol et recel.

Mots Clefs:
Casablanca

À propos Mouna Naciri

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *